S'abonner
Social

CNPA : "Ma grande entreprise"

Publié le 16 juillet 2015

Par Hervé Daigueperce
4 min de lecture
Au terme de sa première année de mandat comme président du CNPA, Francis Bartholomé confirme sa volonté de mutation profonde de la structure vers une grande entreprise dédiée à la défense des métiers de l'automobile.
Au terme de sa première année de mandat comme président du CNPA, Francis Bartholomé confirme sa volonté de mutation profonde de la structure vers une grande entreprise dédiée à la défense des métiers de l'automobile.

Présentée comme "un point sur la première année de mandature", la conférence de presse de Francis Bartholomé ne relevait en rien du bilan des actions du président sur fond de cérémonie d'autocongratulation, mais bien d'une réunion de travail définissant les acquis, les points à améliorer et les objectifs à atteindre.

Chef d'entreprise dans la vie – même s'il laisse l'opérationnel de ses affaires à son gendre, ne conservant "que" la fonction de président du conseil d'administration –, Francis Bartholomé semble conduire la grande maison de l'automobile comme une grosse entreprise avec ses métiers, ses filiales "de vente" régionales et une mutualisation des fonctions communes au sein du siège. Rationaliser pour être plus efficace, comme en ne présentant qu'un seul bilan national, et en regroupant les ressources financières pour des actions métier tout en demandant à ce que l'on raisonne à tous les niveaux en budget, simplifier comme en réduisant de moitié le nombre de pages des statuts et en laissant libre les responsables métiers de définir leurs règlements intérieurs, définir comme en promulguant de nouveaux statuts qui paraîtront le 14 octobre sur Equip Auto, ou en établissant une stratégie de conquête s'appuyant sur des présidents de région forts et de vrais responsables territoriaux dirigeant les équipes de commerciaux sur le terrain…

Donc, prendre des parts de marché sur tous les métiers, se montrer, démarcher, passer les bons messages et bénéficier d'un trésor de guerre pour intervenir sur des "opés métier" qui valent le coup : "Dans les statuts, le CNPA, qui dispose de réserves, peut financer des opérations" dès qu'il y aura un atout syndical fort pour défendre un métier. "J'ai cassé la tirelire pour le premier plan de la campagne sur le libre choix du réparateur, 'jechoisismoncarrossier.fr', parce que cela fait partie des actions en faveur de la défense des métiers de l'automobile et nous continuerons à utiliser des fonds pour financer des actions métier."

Des résultats déjà positifs

Qu'en est-il de la fameuse représentativité ? Francis Bartholomé mise sur 200 000 salariés au 31 décembre 2015, il en comptabilise 165 000 aujourd'hui, mais cela progresse bien. Il faut dire que la création de la Smava a bien aidé, mais aussi les actions terrain, comme auprès des cycles et motocycles. En termes de nombre de sites, le CNPA entend passer de 15 à 6 000 d'ici à la fin de l'année. La grande maison s'appuie sur 170 collaborateurs, à parité entre le siège et les régions, le siège disposant des cellules nécessaires pour les métiers (système de réflexion globale), les régions s'occupant des questions politiques et des contacts de proximité. D'ailleurs, entre 2013 et 20104, les visites en entreprise sont passées de 7 000 environ  à 14 000 : les commerciaux sont sur la route !

"L'ensemble de la masse salariale sera affectée au siège, a précisé Francis Bartholomé, pour une meilleure organisation centralisée." Et les résultats financiers sont positifs ! Cela n'empêche pas le nouveau président de multiplier les projets. Après le succès des Etats généraux, l'un des principaux chantiers s'articule autour du pacte de mobilité. "Nous sommes les mieux placés pour gérer la politique des parcs, soit en termes de renouvellement soit en entretien,  etc." De nombreuses propositions seront présentées aux pouvoirs publics, y compris celles portant sur la loi de transition énergétique. Pour ce faire, Francis Bartholomé s'appuiera sur une commission perspective (de la profession, des métiers) conduite par Ariel Cabanes et Thierry Faugeras (en charge d'un livre blanc au profit des ministères), mais aussi sur les jeunes puisque la commission éponyme sera dotée de moyens de manière à être force de propositions pour tous les sujets qui viennent. Bien évidemment, on n'oubliera pas le triptyque phare et cher à Francis Bartholomé (il se dit arcbouté dessus), à savoir la convention collective, la santé, et l'Anfa et le GNFA pour la formation professionnelle. Et, comme si cela ne suffisait pas, le président du CNPA travaille sur une charte de bonne conduite de manière à ce qu'on  identifie les professionnels adhérant au CNPA comme des garants du respect des lois, mais aussi sur la manière d'intégrer de nouveaux métiers (nouvelles mobilités et autres…).

De plus amples renseignements seront apportés lors de la présentation des statuts sur Equip Auto le 14 octobre prochain, et lors des grands chantiers de l'Etat comme la conférence sur le climat (proposition de travailler sur l'installation de bornes pour l'hydrogène), etc. Qui a parlé de bilan…    

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle