S'abonner
Social

94 % des entreprises disposent d’une politique de télétravail

Publié le 3 avril 2023

Par Romain Baly
3 min de lecture
La dernière édition du Baromètre des DRH révèle que la page de la crise sanitaire est belle et bien tournée sur le plan de la gestion des équipes. Trois ans après le Covid-19, seulement 6 % des entreprises ne se sont toujours pas structurées sur la question du télétravail.
politique emploi des entreprises
Les DRH se montrent prudents mais déterminés pour 2023 selon cette étude. ©AdobeStock_weedezign

Réalisé par WTW, ABV Group et RH&M, le dernier baromètre des DRH indique que ces derniers se montrent prudents en 2023 mais aussi déterminés. Selon ce dernier, la situation géopolitique (34 % des répondants) et les phénomènes de grande démission (30 %) constituent deux thématiques majeures. Des sujets qui impactent la vie de l'entreprise au même titre que l'absentéisme, susceptible de désorganiser les équipes et de complexifier la gestion des ressources (62 %).

 

Pour y remédier, les DRH privilégient l’amélioration de l’environnement de travail (71 %) ainsi que l’écoute des salariés (69 %). La prévention (64%) et la formation des managers (56 %) s'avèrent être d'autres clés de réussite. Plus globalement, la qualité du dialogue social demeure le véritable enjeu pour la plupart des responsables interrogés.

 

Un cadre favorisant l'innovation et l'agilité

 

Sur la question de l'évolution de leur organisation, 83 % des DRH du panel jugent que l'accompagnement de la transformation demeure une priorité, voir une priorité absolue pour 62 % d'entre eux. Un objectif qui passe essentiellement par la mise en place d'un cadre favorisant l'innovation et l'agilité (64 %). Dans un marché du travail dynamique, rendre plus attractive leur entreprise arrive en deuxième position (52 %).

 

Mais dans un contexte de forte inflation, la problématique des rémunérations prend de facto une place importante. De plus en plus, assurément. 74 % des DRH considèrent la gestion du salaire comme la priorité de 2023 contre 62 % en 2022. La part variable et la rémunération de la performance passe en deuxième position, suivi de près par l’équité de traitement entre les salariés (64 %).

 

Deux jours par semaine dans 59 % des cas

 

Enfin, au sujet du télétravail, les responsables se montrent serein. La très grande majorité des sociétés s'étant désormais organisées. 94 % des PME, ETI et grandes entreprises disposent d’une politique ou d’un ensemble de principes pour organiser le télétravail. 54 % d'entre-elles l’ont définie en 2020 ou avant, et 40 % en 2021 et en 2022.

 

Selon les DRH, cela améliore l'attractivité de l'entreprise (87 %) et favorise un meilleur équilibre de vie (79 %). Cependant, 87 % d'entre eux estiment que ce mode de travail n'apporte rien à la collaboration, voire la dégrade. 62 % jugent son impact sur la productivité du salarié très faible. Enfin, 59 % du panel font état d'une politique de deux jours par semaine, et 17 % de trois jours.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle