S'abonner
Services

Vers une chute de l'octroi de crédit ?

Publié le 3 décembre 2013

Par Armindo Dias
2 min de lecture
L'Association française des sociétés financières estime que deux mesures du projet de loi sur la consommation menacent la consommation et l'octroi de crédit en France.
L'Association française des sociétés financières estime que deux mesures du projet de loi sur la consommation menacent la consommation et l'octroi de crédit en France.

Attention danger ! C'est en résumé le message que vient de faire passer l'Association française des sociétés financières (ASF) à propos de deux mesures du projet de loi sur la consommation, qui fait actuellement l'objet d'une seconde lecture à l'Assemble nationale. La première a trait à la suspension du contrat de crédit renouvelable et la seconde à la réduction de la durée maximale des plans de surendettement.

Baisse de consommation et hausse du coût du risque

L'association estime, d'une part, que la suspension de tout contrat de crédit renouvelable au bout d'un an d'inactivité risque de réduire fortement le stock de crédits renouvelables des établissements financiers, et donc de restreindre la consommation. Et, d'autre part, que la réduction à sept ans de la durée maximale des plans de surendettement va conduire à une remise en cause des procédures amiables prévues par la loi Neiertz. "Avec l'augmentation des effacements de dette, elle accroît le coût du risque et va donc restreindre l'accès au crédit", explique l'ASF. L'association considère en outre qu'il convient de laisser du temps à certaines mesures préventives de produire leurs effets, notamment le Registre national des crédits aux particuliers ou RNCP.   

Une production en recul, y compris en VN et en VO

Et, bien sûr, l'association estime que ces mesures ne tombent pas forcément au bon moment. La production de nouveaux crédits à la consommation est passée de 45 milliards d'euros en 2008 à 35 milliards d'euros en 2012. "Alors que la consommation des ménages a été en baisse pour la deuxième fois depuis 1950 en 2012, les dernières données chiffrées de la profession font état d'un nouveau recul de la production en octobre 2013", souligne par ailleurs l'ASF. Ladite production s'est contractée de 0,6%, les seuls financements de VN – crédit classique + LOA – se contractant de 3,7% (-3,9% en cumul sur dix mois) et les financements de VO de 3,8% (+1,6% en cumul sur dix mois).

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle