S'abonner
Services

Une nouvelle usine pour Aquarama

Publié le 14 décembre 2022

Par Marc David
3 min de lecture
Pour asseoir son développement commercial sur les différents continents, la marque italienne de Novello vient d'acquérir un nouveau site de production, en complément de son usine actuelle.
Basée à Novello dans le Piémont italien, l'usine actuelle de 10 000 m2 va connaître prochainement une extension.

Fort d'une présence sur les différents continents (Europe, États-Unis, Asie et Afrique) avec à la clé un succès commercial grandissant, le groupe Aquarama affichera en cette fin d'année 2022 une croissance à deux chiffres. En outre, ce n'est pas le lancement de sa nouvelle gamme S8 et S10, présentée en mai à Bologne puis dernièrement à Paris Porte de Versailles dans le cadre d'Equip Auto, qui va ralentir la demande.

 

De quoi amener le fabricant italien de Novello à réagir en vue d'augmenter ses capacités de production. Ainsi, pour compléter son usine actuelle de 10 000 m2 dans le Piémont italien, entourée du prestigieux vignoble de Barolo et des célèbres noisetiers, Aquarama s'est doté d'une nouvelle usine (via le rachat d'un bâtiment existant), d'une surface de 9 000 m2.

 

Un site excédentaire en production énergétique

 

Aujourd'hui, l'aménagement est toujours en cours avec en particulier le transfert de l'ensemble de la tôlerie. "La capacité sera renforcée avec l'arrivée d'une seconde unité de découpe laser, les deux machines étant alimentées par un magasin entièrement automatisé", indique Franklin Martel, responsable développement commercial export chez Aquarama Srl.

 

De plus, le site accueillera de nouvelles unités de pliage, avec en sus le transfert des lignes d'assemblage des armoires et centres de lavage haute pression, ainsi que des portiques de lavage poids lourds.

 

Et puis, figure l'aspect énergétique. La couverture de l'ensemble de la toiture de panneaux solaires rendra cette nouvelle usine, comme c'est déjà le cas de la première, excédentaire en production énergétique. Mais, Franklin Martel de préciser : "grâce à ce pas en avant, la première usine sera donc spécialisée dans les portiques VL, l'espace libéré par les transferts vers la nouvelle usine lui permettant d'ajouter des lignes d'assemblage supplémentaires et d'optimiser les flux de matériels". Au total, la démarche représente pour le leader italien un investissement de plus de 8 millions d'euros, avec l'objectif de répondre dès 2023 à la forte demande de ses clients.

 

La notion de complémentarité à l'ordre du jour

 

Et la France, dans tout cela ? En toute fin d'année 2021, Aquarama est entré dans le capital de la société AMT, suscitant au passage bon nombre d'interrogations de la part de la profession. Fondée par Cyril Linguet, la société gardoise (elle est basée à Laundun-l'Ardoise) a connu une belle progression ces dernières années en proposant ses services de vente et d'assistance à une large clientèle du secteur du lavage auto, poids-lourds, bus et cars.

 

Reste que, si la zone de couverture d'AMT représente un triangle entre Lyon, Perpignan et Nice, Madic Wash, le distributeur national de la marque, est pour sa part présent sur l'ensemble du territoire via un réseau d'agences. "Partant de là, ceci afin d'éviter les éventuels doublons sur le terrain, Madic est plutôt centré sur son cœur de métier, soit les stations-service et autres GMS distribuant du carburant, tandis qu'Aquarama et sa filiale AMT se concentrent sur les investisseurs, clarifie Franklin Martel. L'objectif principal de l'opération est d'établir une stratégie basée sur la complémentarité". Une précision. Tandis que Madic Wash commercialise une cinquantaine de machines par an, AMT en commercialise une trentaine.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle