S'abonner
Services

Sondage: une aide à l'achat peut-elle booster les ventes de VO récents ?

Publié le 12 juin 2024

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Sur le marché des voitures d'occasion, moins d'un intentionniste sur deux serait disposé à acheter un modèle récent si une aide gouvernementale s'appliquait. Dans ce cas, une large part des sondés privilégie un bonus à l'achat, selon une enquête exclusive de ParuVendu.
Sondage ParuVendu sur les aides à l'achat d'un VO
A peine 13 % des Français verraient une aide gouvernementale comme un coup de pouce pour passer à l'électrique d'occasion. ©AdobeStock

Une aide gouvernementale inciterait-elle les Français à jeter leur dévolu sur une voiture d'occasion de moins de cinq ans ? La question a été posée tout récemment aux internautes en prospection sur le site ParuVendu. Au bout du compte sur les 1 047 participants à cette étude, seuls 44 % ont répondu par l'affirmative.

 

Ils étaient plus précisément 22,5 % à se dire enclin à acheter une voiture d'occasion récente en cas de soutien financier. Tandis que, selon l'enquête de l'infomédiaire, 21,7 % l'envisagent comme une éventualité si l'opportunité se présente.

 

A l'inverse, un coup de pouce de l'Etat n'exercerait aucune influence ou très peu sur près de 47 % des sondés. Les plus fermés à cette idée ne pesant que 14,6 %. Les Français encore modérés élevant leur part à 32 %.

 

Une aide gouvernementale vous inciterait-elle à acheter un VO de moins de 5 ans ?
Oui tout à fait 22,5
Oui, certainement 21,7
Non, pas nécessairement 32,0
Pas du tout 14,6
Ne se prononce pas 9,2
Net oui 44,2
Net non 46,6
Base : 1 047 répondants

 

Les électriques d'occasion mises au ban

 

Mettre en place une aide serait une chose, mais encore faut-il savoir ce que les consommateurs attendent. Et là, force est de constater que les Français ne savent pas. Sur un total de 994 réponses, plus de 39 % ne se prononcent pas.

 

Cependant, pour un peu moins d'un tiers (31,9 %), il s'agirait de profiter d'un bonus à l'achat. 14% des sondés seraient plutôt favorables à une revalorisation du montant de reprise, loin au-dessus du crédit d’impôt (6,4 %) ou de la remise sur les mensualités du leasing (3,5 %).

 

Quelle forme pourrait prendre cette aide ?
Ne se prononce pas 39,2
Un bonus à l'achat 31,9
Une surestimation de la reprise de votre véhicules 14,1
Un crédit d'impôt 6,4
Autre 4,9
Une remise sur la mensualité du leasing 3,5
Base : 994 répondants

 

La problématique du moment chez les distributeurs a pour objet les voitures électriques d'occasion (VEO). L'Avere l'a encore souligné récemment. L'étude conduite sur le site de ParuVendu montre que peu de Français associent aide à l'achat et saut vers la mobilité électrique. Pour près de 55 % des 1 035 personnes ayant répondu, une aide ne servirait pas aux VEO. A ceci s'ajoute une part de 23,7 % qui n'y voit pas nécessairement une incitation.

 

A lire aussi : Chez les concessionnaires, les stocks de VO sont au plus bas

 

N'en déplaise aux revendeurs, à cette question, seuls 5,2 % ont répondu sans tergiverser par l'affirmative et un peu moins de 8 % à peine ouvre la porte à cette solution. Ce net déséquilibre entre les deux camps sert de base de réflexion. Il faudra creuser pour savoir si ce rejet des voitures électriques d'occasion relève de la dimension technologique ou de la perception du niveau de prix.

 

Cette aide inciterait-elle à acheter un VE d'occasion ?
Oui tout à fait 5,2
Oui, certainement 7,7
Non, pas nécessairement 23,7
Pas du tout 54,8
Ne se prononce pas 8,9
Net oui 12,9
Net non 78,5
Base : 1 035 répondants
Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle