S'abonner
Services

Retour à la normale

Publié le 29 avril 2005

Par Marc David
12 min de lecture
Si l'année 2003 avait engendré des perturbations notables au niveau de l'exploitation, 2004 a permis de revenir à la normale. Toutefois, une épée de Damoclès est toujours suspendue au-dessus de certains points de vente : la fermeture temporaire pour cause de sécheresse. Ou comment le recyclage...
Si l'année 2003 avait engendré des perturbations notables au niveau de l'exploitation, 2004 a permis de revenir à la normale. Toutefois, une épée de Damoclès est toujours suspendue au-dessus de certains points de vente : la fermeture temporaire pour cause de sécheresse. Ou comment le recyclage...
Si l'année 2003 avait engendré des perturbations notables au niveau de l'exploitation, 2004 a permis de revenir à la normale. Toutefois, une épée de Damoclès est toujours suspendue au-dessus de certains points de vente : la fermeture temporaire pour cause de sécheresse. Ou comment le recyclage...
...des eaux usées demeure plus que jamais sur la sellette. Certains voient une régression palpable (entre - 6 et - 10 %) de l'activité en 2004, notamment en raison du contrecoup de l'euro, et aussi de la pluviométrie peu favorable. Pourtant, au vu des chiffres avancés, le lavage demeure relativement stable avec environ 850 machines VL commercialisées durant cette même année, volume à rapporter à un parc estimé à 7 000 machines. Il s'agit bien sûr de portiques à brosses classiques, un marché sur lequel deux acteurs de poids quasi identique réalisent la bagatelle de 85 % des ventes, à savoir WashTec et Lavance, le reste se répartissant entre Rohé/Ceccato qui vient d'être repris par Madic (voir ci-contre), Christ, Ryko (dont l'enseigne DLS de distribution et de maintenance intervenant sur un certain nombre de départements aurait été reprise récemment par Savo, la filiale de Lavance), Kärcher, Auto Equip, Heurtaux, etc. Le baromètre 2005 ? Selon Patrick Koenig, directeur commercial de Christ, l'année se présente bien, et en tous les cas mieux qu'en 2004. "Notre excellent début d'année 2005 résulte sans doute du fait que certains investissements prévus en 2004 ont probablement été reportés sur les trois premiers mois de 2005", explique-t-il. Une information toute relative dans la mesure où, en ce qui concerne WashTec, ce serait plutôt l'inverse. "Le début d'année 2005 est plutôt timide dans la mesure où bon nombre d'investisseurs privés reportent leur décision d'achat, note Fabrice Collet, directeur des ventes de WashTec France SAS. En fait, ils se posent beaucoup de questions." Sur le plan du matériel proprement dit, le prix marché moyen est de 35 000 à 40 000 e HT en ce qui concerne un portique standard, et entre 60 000 et 75 000 e HT pour un portique haut de gamme, avec haute pression intégrale et brosses de nouvelle technologie. Un matériel haut de gamme qui, bien évidemment, joue pour une bonne part au niveau du chiffre d'affaires. Ainsi, selon Fabrice Collet, un portique à brosses multiprogramme de nouvelle génération réalise à lui seul deux fois et demie le CA d'une piste de lavage HP, contre une fois et demie auparavant. Justement, en terme de haute pression, Hypromat, le leader avec son enseigne Eléphant Bleu (818 centres en Europe dont 526 en France ; 24 ouvertures en 2004), estime le potentiel national à 1 000 centres, le parc comptant pour sa part près de 3 500 centres, soit près de 10 000 pistes. Il faut noter qu'une certaine "foire d'empoigne" caractérise toujours ce marché, puisque près de 60 fabricants y sont répertoriés, dont Heurtaux et Kärcher bien sûr, qui bénéficient d'une très bonne image. Malgré les difficultés d'ordre économique, les réseaux de marque représentent un potentiel intéressant Maintenant, la clientèle. Si indiscutablement, le réseau des pétroliers d[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle