S'abonner
Services

Obvy veut démocratiser les liens de paiement pour la vente de VO

Publié le 24 novembre 2023

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Innovation importante du secteur bancaire ces dernières années, la solution dite des liens de paiement peine à se faire une place dans l'automobile. Pour Obvy, spécialiste des transactions dématérialisées, il y a pourtant bien des intérêts pour le commerçant et ses clients.
Les liens de paiement peinent encore à entrer dans les processus des commerçants automobiles. (©AdobeStock/oatawa)

Sur la route de la digitalisation des parcours d'achat, le lien de paiement reste un des oubliés par les commerçants automobiles. La solution qui consiste à inviter le client à se rendre sur une page sécurisée pour régler sa facture peine à percer. Les dirigeants se montrent prudents vis-à-vis de cette méthode.

 

"S'ouvrir à la nouveauté n'est pas toujours aisé. Le secteur de l'automobile recoupe beaucoup d'activité et les processus varient tout autant", dédouane Charles-Henri Gougerot-Duvoisin, le président d'Obvy, fournisseur de solutions de paiements dématérialisés. Pour lui, le changement sera impulsé par les consommateurs.

 

Il faut comprendre que les liens de paiement n'ont rien à voir avec la vente en ligne puisque l'essentiel des interactions ont lieu en direct.

 

"En fait, nous constatons qu'il n'y a pas de bouleversement opérationnel chez nos partenaires. Ceux qui passent le cap de la réticence ont gagner du temps, ont réduit les étapes de comptabilité et ont amélioré l'expérience client", soutient Charles-Henri Gougerot-Duvoisin.

 

Porte ouverte sur d'autres prestations

 

La solution tente de faire sa place sur les parcs de voitures d'occasion. Comment ? En proposant des fonctionnalités associées. Pour le président d'Obvy, les liens de paiement se conjuguent avec des services comme le dépôt sous séquestre.

 

Un moyen de sécuriser la transaction, d'apporter de la flexibilité et de vérifier la solvabilité. "La vente de voitures d'occasion et de motos progresse dans nos activités grâce à cet argument", explique-t-il.

 

A lire aussi : Lenbox diversifie ses solutions de financements automobiles

 

Charles-Henri Gougerot-Duvoisin entrevoit une autre perspective, celle d'ouvrir les points de vente aux règlements fractionnés ou différés. Dans ce cas de figure, la société avance les fonds pour le client et se rémunère sur les intérêts. Ce qui fait mouche auprès des places de marché de voitures d'occasion et des négociants.

 

Les particuliers aussi s'approprient le service dans le cadre de transactions de gré à gré. Ils ont saisi l'intérêt pour toutes les raisons évoquées par le président d'Obvy. Peut-être qu'un jour, ils débarqueront en point de vente avec l'outil en main pour maîtriser la revente à un professionnel. Le digital autorise des pratiques inimaginables il y a encore peu de temps.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle