S'abonner
Services

LOA : quand des captives de financement empêchent les clients de changer de marque

Publié le 7 avril 2022

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
En théorie, un véhicule financé en location avec option d’achat peut être repris par n’importe quel concessionnaire. Dans la réalité, certaines captives refusent le paiement du solde du contrat par un autre tiers que le client lui-même. Plusieurs distributeurs en ont fait les frais.
Des sociétés de financement, filiales de constructeurs, empêchent leur client de changer de marque après une LOA.
Des sociétés de financement, filiales de constructeurs, empêchent leur client de changer de marque après une LOA.
Le sujet commence à agacer de nombreux distributeurs. En cause : la pratique de certaines captives de financement, dont RCI Bank and Services, Volkswagen Bank ou encore Toyota Financial Services, qui empêchent le solde d’une location avec option d’achat par une autre personne que le client lui-même.   Objectif : obliger plus ou moins le client à rester fidèle à la même marque ou, autre subtilité du moment, éviter qu’un véhicule d’occasion bien entretenu ne parte dans un réseau d’une autre marque. Autre conséquence : en cas de solde du paiement par un particulie[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle