S'abonner
Services

Les taxis Hype lèvent 80 millions d’euros pour s’offrir un concurrent

Publié le 19 janvier 2021

Par Damien Chalon
2 min de lecture
HysetCo, la maison mère de l’opérateur de taxis à hydrogène, annonce l’acquisition du groupe Slota. Une opération financée par une levée de fonds de 80 millions d’euros. Deux nouvelles stations hydrogène vont également voir le jour.
Hype met la main sur le groupe Slota dont les 600 véhicules actuels seront remplacés par des Toyota Mirai.

 

Hype entre dans une nouvelle dimension. La compagnie de taxis dont la caractéristique est de n’exploiter que des véhicules à hydrogène – elle est à la tête d’une flotte de 600 unités –, a annoncé, ce mardi 19 janvier 2021, le rachat d’un opérateur parisien historique, le groupe Slota, dont la création remonte à 1932. La flotte de 600 véhicules diesel opérée aujourd'hui par Slota sera progressivement remplacée par des Toyota Mirai et sera gérée par Hype, précise le groupe dans un communiqué.

 

HysetCo, la société fondée par des pionniers de l'hydrogène et qui chapeaute Hype, a levé 80 millions d'euros auprès des fonds RGreen Invest, Mirova, RAISE Impact et Eiffel Investment Group pour mener à bien l’opération. Air Liquide, déjà partenaire de HysetCo et producteur d'hydrogène, a également renforcé ses engagements, ce qui porte les investissements dans HysetCo à 100 millions d'euros. Pour rappel, Toyota, la Caisse des dépôts, le groupe énergétique Idex et le fonds Kouros comptent également parmi les actionnaires.

 

Pour accompagner la montée en puissance de la flotte alternative du groupe, deux nouvelles stations hydrogène viendront compléter le maillage existant dès 2021, l’une à la Porte de Saint-Cloud sur un site de la Ville de Paris, l’autre à la Porte de la Chapelle, chez Slota. HysetCo annonce en parallèle que son objectif est d’opérer une vingtaine de station d’ici fin 2024.

 

Avec cette "plus grande flotte au monde de taxis à hydrogène", Hype "cherche à prouver que l'écosystème de l'hydrogène a du sens", a déclaré à Loïc Voisin président de HysetCo, à nos confrères de l'AFP. Mathieu Gardies, le président de Hype, évoque quant à lui un développement en région parisienne et surtout "dans d’autres géographies", sans plus de précisions. Sans doute la perspective de nouveaux développements.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle