S'abonner
Services

Les SUV continuent de séduire les automobilistes dans le monde

Publié le 7 décembre 2021

Par Catherine Leroy
3 min de lecture
Confort, voiture familiale, design sont autant d'éléments plébiscités par les possesseurs de SUV dans le monde, selon la dernière étude réalisée par l'Observatoire automobile Cetelem. Leur électrification pourrait améliorer leur image.
Le SUV n'est pas uniquement un phénomène de mode, selon la dernière étude réalisée par l'Observatoire de l'automobile Cetelem.
Le SUV n'est pas uniquement un phénomène de mode, selon la dernière étude réalisée par l'Observatoire de l'automobile Cetelem.

Avec 11 % de part de marché en Europe en 2010 et plus de 40 % affichées en 2020, dire que la silhouette du SUV a envahi les routes ne relève plus du simple phénomène de mode. Alors qu'à l’heure de la transition énergétique, cette carrosserie est de plus en plus décriée, l’Observatoire Cetelem de l’Automobile s’est penché cette année sur l’insolente trajectoire du SUV.

 

L’enquête qui s’est déroulée dans 17 pays dans le monde, du 3 au 20 septembre 2021, reprend les réponses de 11 000 personnes interrogées en ligne par l’institut Harris Interactive, dont 3 000 interviews en France et 500 dans chacun des autres pays.

 

A lire aussi : Quels sont les SUV les plus produits au monde ?

 

"Si l’on considère les critères d’achat d’un véhicule neuf, trois sujets arrivent en tête de préoccupations des automobilistes : le prix, la qualité et le design, fait observer Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire de l’automobile Cetelem. Or, le SUV s’avère un bon rapport qualité prix pour 72 % des personnes interrogées. Ce qui explique aussi son succès." En France, ce pourcentage est plus faible mais concerne 55 % des répondants.

 

Pas uniquement un phénomène de mode

 

Mais les possesseurs d’un SUV et les non possesseurs ont une perception différente de ce type de véhicule, notamment sur son impact environnemental. En moyenne, seules 33% des personnes interrogées dans le monde considèrent que les SUV polluent plus. Parmi les plus critiques : les Allemands (61%), les Anglais (55%), suivis des Néerlandais (48%) et des Français (47%). Pour 43% des personnes qui ne possèdent pas de SUV, l'achat d'un tel véhicule correspond à un effet de mode et 34% considèrent qu'il va de pair avec une certaine volonté de se faire remarquer. Pour 41% d'entre eux, il faudrait en limiter la vente.

 

Du côté des conducteurs de SUV, 28 % apprécient aussi l'habitacle spacieux, qui permet de voyager à plusieurs, le sentiment de sécurité qu'il procure (26%) et son confort (23%). En Europe, les possesseurs de SUV roulent majoritairement en zone rurale (64 % des personnes interrogées).

 

 

La mode du SUV devrait d’ailleurs se poursuivre. 60 % des possesseur de SUV souhaitent d’ailleurs reprendre un SUV pour leur prochain achat et 29% des non-possesseurs disent qu'ils choisiraient un SUV s'ils devaient acheter une voiture dans les 12 prochains mois.

 

"Il n'y a pas de déception à l'usage et une partie des automobilistes songe à passer au SUV", explique Flavien Neuvy. Par ailleurs, "l'électrification des SUV pourrait être de nature à contrebalancer son image négative". En effet, 77 % en moyenne des personnes interrogées pensent que l’électrification des SUV va réduire l’impact environnemental et rendre même le SUV électrique plus respectueux que la berline thermique.

 

Le phénomène SUV est donc bien ancré. Il pourrait même gagner des parts de marché dans les mois à venir en passant de 45 % de part de marché dans le monde à près de 50 %.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle