S'abonner
Services

Lavage : le beau fixe

Publié le 9 novembre 2007

Par Marc David
5 min de lecture
Contrairement aux apparences, le secteur du lavage n'a pas trop souffert des conditions climatiques peu clémentes de l'été.Traditionnellement présent à l'entrée du Hall 1, le secteur du lavage n'était pas vraiment à la fête pour cette édition...
Contrairement aux apparences, le secteur du lavage n'a pas trop souffert des conditions climatiques peu clémentes de l'été.Traditionnellement présent à l'entrée du Hall 1, le secteur du lavage n'était pas vraiment à la fête pour cette édition...

...d'Equip Auto ! La faute à un recentrage "géographique" peu propice au business, à savoir l'extrémité du Hall 2. Christ, Ryko, WashTec, Istobal, Ceccato, Heurtaux… tous étaient logés à la même enseigne. Cela dit, comme le soulignait Patrick König, directeur commercial de Christ, la fréquentation n'a pas failli. "A défaut de quantité (la grève du jeudi et du vendredi n'ayant rien arrangé, NDLR), nous avons recensé un visitorat de qualité, particulièrement intéressé, qui savait où nous trouver", dit-il. Mais finalement, là n'est pas le plus important. Non, le plus important réside bel et bien au niveau des résultats globaux de l'exercice 2007, bien que celui-ci ne soit pas clôturé. "On le sait, les mois de mai, juin, juillet, août et même septembre se sont révélés peu propices au lavage du fait des conditions climatiques, fait remarquer Hans-Hubert Schmitt, le président de WashTec France SAS. Il est certain que les exploitants étaient en droit de s'interroger mais au final, les investisseurs potentiels raisonnent sur le long terme. Raison pour laquelle nous allons réaliser nos prévisions 2007, soit de l'ordre de 400 machines VL". Pour rappel, WashTec donne plutôt dans le haut de gamme, puisque le prix moyen d'un portique de la marque tourne autour des 50 000 euros, contre 45 000 euros pour le marché. Reste que, selon Hans-Hubert Schmitt, le marché 2007 devrait se situer à un niveau légèrement inférieur à celui de 2006, soit quelque 820/830 machines au lieu des 850 recensées sur une année normale. Pas de quoi s'alarmer, donc.

ZOOM

New SoftWash : le sur-mesure !

  • Disponible en trois versions (New SoftWash Basic, New SoftWash Classic et New SoftWash Star), le nouveau portique SoftWash de WashTec a été conçu pour s'adapter à toutes les structures existantes puisqu'il revendique le titre de portique le plus compact du marché. Si elle s'adapte à toutes les carrosseries courantes, sa surface de lavage se veut réduite : 7,5 m en longueur x 2,38 m en largeur. Mais surtout, sa hauteur est ajustable. En fonction de la clientèle dont il dispose, l'exploitant choisit à 10 cm près la hauteur du portique. Les dimensions possibles vont de 2 m à 2,80 m en hauteur de lavage et de 2,77 m à 3,57 m en hauteur de portique. Par ailleurs, et ceci pour l'essentiel, ce portique bénéficie d'un châssis Inox (une première !) et d'un système de nettoyage de roue et bas de caisse performant. Des jets haute pression à 63 bars effectifs (la moyenne du marché étant de 50 bars), associés à des brosses à large diamètre effectuent un nettoyage en profondeur des jantes, le tout avec l'aide d'un produit spécial. Désormais, cette option est rendue disponible sans ajout de local technique adjacent grâce à l'intégration de la pompe dans le châssis. Un bon point, assurément.
  • Le marché de renouvellement concerne traditionnellement les compagnies pétrolières

    Pour sa part, Philippe Dumas, le nouveau président du Groupe Lavance qui distribue Istobal, parle de la création de 250 à 300 centres de lavage HP…
    "Au niveau des portiques à brosses, il s'agit essentiellement d'un marché de renouvellement, explique-t-il. Sur ce marché, les positions demeurent assez stables aujourd'hui avec deux acteurs principaux, Lavance et WashTec, qui représentent à eux deux entre 80 et 85 % des ventes, bon an, mal an". Précision d'importance, si ce marché de renouvellement concerne avant tout les compagnies pétrolières, les grandes surfaces figureraient plutôt dans le renouvellement et la création, tandis que les concessionnaires et agents de marque en seraient également à l'étape de la création. Un marché que vise Christ, en particulier. Et Patrick König de revenir à l'aspect météo. "Sur ce marché, il peut très bien se passer 18 mois entre les premiers contacts avec l'investisseur et la réalisation du projet, explique-t-il. Dans ce contexte, ce ne sont pas les deux mois d'été pluvieux qui vont influencer la démarche". Pas faux. Et celui-ci d'ajouter : "Par ailleurs, nous avons effectué une refonte de notre gamme avec une offre très compétitive, ce qui nous ouvre des portes sur des marchés sur lesquels les trois grands concurrents (WashTec, Istobal et Ceccato, NDLR) figuraient en quasi-exclusivité". Auparavant, en effet, impossible de trouver une machine chez Christ dans le créneau 30/40 000 euros. Un problème résolu avec le modèle Avus, et aussi avec les modèles Genius et Varius dans leur version de base. Au-delà de cette stratégie "personnelle", une tendance significative se dégage (enfin) : le décollage des systèmes de recyclage d'eau. Jusqu'ici, la réglementation "au coup par coup", c'est-à-dire en fonction des arrêtés préfectoraux et des régions, ne plaidait pas vraiment en faveur de ces systèmes. "Les grands groupes tels que Total sont de plus en plus conscients de leur responsabilité en termes de protection de l'environnement et font office de "locomotive" en s'équipant de ce type de système", note Philippe Dumas. Ainsi, en 2006, Lavance en a commercialisé une dizaine, alors que les prévisions 2007 font état d'une quarantaine d'unités. Chez WashTec France, qui devrait en commercialiser un peu plus d'une vingtaine en 2007, le constat est quasi identique. "Nos prévisions 2008 font état d'une cinquantaine de systèmes, indique Hans-Hubert Schmitt. Il s'agit pour la plupart de grands comptes". On rappellera qu'un portique consomme près de 100 l d'eau en moyenne recyclable à 80 %.

    Partager :

    Sur le même sujet

    Laisser un commentaire

    Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
    Inscription aux Newsletters
    cross-circle