S'abonner
Services

Continental imagine le vélo de 2030 avec le concours d'étudiants

Publié le 11 juillet 2023

Par Louis Choiset
7 min de lecture
Continental a lancé le challenge "Imagine le vélo de 2030" à destination des étudiants. La finale s'est tenue à Paris le 29 juin 2023 avec l'objectif de contribuer au futur du vélo, optimiser le quotidien des cyclistes et leur sécurité.
Thomas Moiselle, Lucas Robert et Emma Fontanier, gagnants du concours Continental
Thomas Moiselle, Lucas Robert et Emma Fontanier, étudiants à l’Enseeiht Toulouse et vainqueurs du concours “Imagine le vélo de 2030 !”. (©Continental)

C'est avec des étoiles pleins les yeux que Thomas Moiselle, Lucas Robert et Emma Fontanier, trois étudiants de l'Enseeiht Toulouse, ont saisi leur trophée sous le tonnerre d'applaudissements du public tenu en haleine tout l'après-midi. Une victoire qui reflète un travail acharné pour arriver au bout d'un challenge organisé par Continental. Nommé "Imagine le vélo de 2030 !", celui-ci réunissait 279 participants répartis en 82 équipes, dans toute la France. Parmi-eux, des étudiants issus de tous types de formation : ingénieur, designer, STAPS, école de commerce, etc.

 

Si après la délibération du jury les étudiants Toulousains remportent le concours, c'est grâce à leur invention Lumæm. Leur projet s'articule autour d'un système de solution énergétiquement autonome et durable qui s’intègre aux vélos mis en libre-service par les municipalités. Des clignotants permettent d’informer des changements de trajectoires du vélo. L'engin alerte également automatiquement les autres usagers en cas de ralentissement ou d'arrêt.

 

Avec ces projets, les cinq équipes retenues pour la finale ont tenté de répondre aux enjeux énoncés par le jury composé de : Stefan May, président de Continental France, Isabelle Puygrenier, directrice des relations humaines de Continental France, Mathilde Xavier, directrice communication marketing d’Urban Circus, Patrick Guinard, président de l'association de promotion et d'identification des cycles et de la mobilité active (APIC), Pierre Hémon, président de l'association française pour le développement des véloroutes et voies vertes (AF3V), Nicolas Tetart, project management officer de l’écosystème "Ma prévention" chez Allianz France et Benoit Desjeux, directeur opérationnel du campus des métiers et des qualifications.

 

A lire aussi : Le gouvernement débloque deux milliards d'euros pour le plan vélo

 

Selon Patrick Guinard "la transformation de l’écosystème du vélo doit aller plus fort et plus loin". "Il faudra que le vélo reste simple" a complété Pierre Hémon. Enfin, Nicolas Tetart a insisté sur la nécessité que "les cyclistes soient toujours plus en sécurité".

 

Stefan May, ajoute, "avec ce challenge, nous faisons appel aux jeunes générations afin qu’elles expriment leurs ambitions et leurs manières de voir, de concevoir le futur de la mobilité, pour que tous, ingénieurs, designers, manufacturiers... nous puissions ensuite mettre en musique ces projets et être à la hauteur des challenges qui nous attendent”. L'enjeu principal du concours repose sur les freins persistants des Français pour passer à la pratique du vélo : la sécurité et le vol.

 

Cinq projets autour du thème de la sécurité

 

Si l'histoire retient les vainqueurs, les idées proposées par le reste des finalistes sont loin d'être à jeter. À la seconde place, l'équipe All Bike, représentée par cinq étudiants de l'école de design de Nantes, Budog Jouan-Conreux, Jules Savary, Quentin Hochart, Simon Allain et Jules Bradol, a présenté un cadenas connecté permettant de rendre n’importe quel vélo intelligent.

 

En plus d'un système antivol, il offre un affichage lumineux pour améliorer la sécurité des cyclistes. De plus, il permet la connexion aux infrastructures de la ville, au smartphone de l’utilisateur, ainsi qu'à des propositions touristiques sur l'itinéraire du cycliste.

 

Le troisième prix est attribué à trois étudiants de l’UFR STAPS de Besançon, Paul Lambert, Margaux Thomas et Raphaël Borg pour leur projet : LamBoMargonomiques. Celui-ci permet la sécurisation du stationnement individuel des vélos. En recouvrant l’axe des roues et en bloquant la selle, il évite le vol du vélo et de ses composants. Il s’adapte à toutes les tailles de vélo. Le verrouillage et le déverrouillage s'effectue à l'aide de son smartphone, par exemple au moyen d’un QR code.

 

Pour les deux équipes restantes, celle composé de Nicolas Kasprzik (ISC Orléans) et Thomas Drancourt (INSA Hauts de France) a présenté son projet Cycling is life. Avec une présentation marquée par un storytelling touchant, le premier cité a fait découvrir au jury une veste connectée pour sauver la vie des cyclistes. Au moyen de tissus intelligents, le blouson détecte les chutes, évalue leur gravité et établit un premier bilan de santé du cycliste. Ces informations, ainsi que la géolocalisation de la chute, sont immédiatement transmises aux secours pour une intervention rapide et plus efficace.

 

Ensuite, Alexandra Berard et Nicolas Rompteaux de l’Edhec Business School de Lille ont exposé V2X, une application dont l’objectif principal est d’éviter les accidents. Celle-ci transmet la géolocalisation de chaque utilisateur aux cyclistes, piétons et automobilistes à proximité immédiate. Avec des capteurs embarqués à bord des véhicules, les situations dangereuses sont détectées et des alertes sont transmises aux différents utilisateurs pour prévenir du risque de collision.

 

"Pour la suite, nous irons puiser toutes les bonnes idées qui ont émergé de ce challenge et nous mettrons en œuvre des collaborations avec les étudiants pour les aider à concrétiser leur projet. Le but n'était pas seulement de soutenir les gagnants du premier prix, mais de creuser toutes les pistes qui rendraient le vélo plus attractif", projette Laurent Demichel, directeur du développement de nouvelles opportunités business et accélérateur d’innovation chez Continental.

Zéro décès, zéro blessé, zéro accident

 

Depuis plus d'un siècle et demi, Continental place la sécurité au cœur de toutes ses innovations. Déterminée à garantir la sécurité tant à l'intérieur qu'à l'extérieur des véhicules, l'entreprise a développé des technologies qui la propulsent vers un objectif ambitieux : la vision zéro, soit zéro décès, zéro blessé, zéro accident. Boris Lugez et Yannick Frisoni, respectivement responsables techniques et responsables produits chez Continental pour les systèmes d'aide à la conduite, ont profité de cette occasion pour présenter les innovations spécifiquement conçues pour protéger les usagers les plus vulnérables, notamment les cyclistes.

 

Parmi ces technologies figurent des équipements destinés aux véhicules, tels que le Freinage Automatique d'urgence (FAU). Les capteurs des systèmes d'aide à la conduite embarqués (ADAS) détectent les usagers vulnérables à proximité. Grâce à l'intelligence artificielle, leur trajectoire, leur vitesse et leur position sont estimées, permettant ainsi au véhicule de modifier son mouvement et son comportement en cas de risque de collision.

 

La technologie Right Viu, quant à elle, est capable de repérer la présence de cyclistes dans les angles morts des poids lourds. Composé d'un capteur à installer sur le rétroviseur extérieur et d'un boîtier d'alerte sonore et visuelle à l'intérieur de l'habitacle, ce système avertit le conducteur de la présence d'un usager vulnérable dans son angle mort. 

 

A lire aussi : Vélos en libre-service : les freins ont été levés !

 

Ces technologies peuvent également être directement intégrées aux usagers vulnérables, comme en témoigne la veste Detectable. Alliant mode et sécurité, il s'agit du seul blouson pour cyclistes au monde capable d'être détecté par les caméras et les LiDAR embarqués dans les voitures.

 

Cette protection est le fruit du constat d'une augmentation significative de la mortalité des cyclistes et des utilisateurs de véhicules de déplacement personnels motorisés au cours des dernières années. 2021 comme exemple avec 251 décès enregistrés.

 

Continental a mené alors d'intenses recherches en développement pendant 18 mois en collaboration avec Urban Circus, marque de vêtements techniques pour mobilité urbaine, afin de créer une veste à la pointe de la technologie, marquant ainsi un tournant majeur dans la prévention des accidents de la route.

 

Ces dernières années, sous l'impulsion de la transition écologique, les modes de déplacement doux, et notamment le vélo, ont connu un développement fulgurant. La mobilité se transforme et se diversifie. L'ambition de Continental est de concevoir des solutions qui permettent un partage sécurisé de la route entre les différents usagers.

 

La sécurité demeure ainsi le maître-mot de Continental, une quête perpétuelle qui guide l'entreprise depuis plus d'un siècle et demi.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle