S'abonner
Services

Baromètre Le Parking : les annonces VO jouent le statu quo

Publié le 18 mai 2022

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
D'après les données éditées par la plateforme d'agrégation de petites annonces VO, le volume de publications comme le rythme de rotation ont peu évolué sur un mois en Europe. L'inflation des prix, quant à elle, est loin de fléchir.
Le Parking a comptabilisé 877 897 annonces de VO en France, soit -0,8 % sur un mois.
Le Parking a comptabilisé 877 897 annonces de VO en France, soit -0,8 % sur un mois.

 

Un phénomène de stagflation a caractérisé les dernières semaines du secteur de l'occasion. En effet, d'après le rapport établi par Le Parking au 15 mai 2022, l'offre matérialisée par les publications d'annonces sur les sites internet est restée au même niveau en Europe de l'Ouest, en comparaison au mois précédent, tandis que les prix affichés ont continué d'aller vers le haut.

 

A la date de la photographie prise par la plateforme d'agrégation, 3 248 872 annonces de VP et VUL d'occasion étaient visibles en ligne, en France, Allemagne, Italie, Espagne et Belgique, soit 0,5 % de plus que le mois précédent. Les VP cumulaient 3 082 295 unités (+0,4 %) et les VUL 166 577 unités (+1,5 %).

 

Une timide croissance à mettre au crédit de l'Italie, où le volume a augmenté de 3,2 %, à 514 719 VO, dont 498 641 VP (+3,5 %) et 16 078 VUL (-4,5 %), et de l'Allemagne qui a totalisé 1 312 973 VO (+0,7 %), dont 1 252 306 VO (+0,7 %) et 60 667 VUL (+0,1 %).

 

En revanche, il y a eu un effritement de 0,8 % en France avec un volume de 877 897 annonces, dont 813 153 VP (-1,1 %) et 64 744 VUL (+2,5 %). C'est également le cas en Espagne (-0,7 %, à 421 051 VO), où pourtant les VUL ont bondi de 10,9 % à 16 878 unités, et en Belgique (-0,3 %, à 122 232 VO).

 

Les cessions de diesel s'accélèrent

 

A quelques 200 unités près, il y a autant de véhicules essence sur le marché de la revente. 1 419 950 unités ont été recensées par Le Parking à la mi-mai. Leur volume a cependant baissé de 2 % sur les sites internet français, à 310 472 unités. A l'inverse, le marché italien a augmenté les offres de 4,1 % à 166 042 unités. L'Allemagne reste le premier pourvoyeur avec 730 559 unités (+0,4 %).

 

A lire aussi : Que pèse Citroën sur le marché du VO français ?

 

En disgrâce aux yeux des politiques, les VO diesel continuent d'inonder le marché. Avec un total de 1 488 589 unités à travers les pays, ils ont gonflé de 1,2 %. L'Allemagne (+1,7 %, à 468 499 VO) et l'Italie (+3 %, à 274 162 VO) sont les principales raisons de cette poussée.

 

Les VO électrifiés se sont raréfiés. Le Parking dénombre 93 801 annonces de véhicules hybrides (-3,3 %), dont 28 798 unités en France (-4,6 %) et 37 177 VO électriques (-7,9 %), dont 8 530 unités en France (-11,9 %). Et dans ce contexte, l'Allemagne (-2,2 % d'hybrides et -7,7 % d'électriques) ne parvient pas à sauver le bilan mensuel.

 

Inflation en Europe, stabilité en France

 

En ce que qui concerne les tarifs affichés, ils sont en moyenne de 19 756 euros tous canaux confondus et en considérant tous les pays du panel. Sur un mois, ils ont augmenté de 2,3 %. Les VO sont publiés en moyenne à 25 859 euros chez les professionnels (+2,3 %), contre 13 653 euros en CtoC (+2,2 %).

 

Les revendeurs français ont joué la carte de la stabilité avec des hausses de tarifs de seulement 0,4 % en BtoC (à 24 319 euros) et de 0,1 % en CtoC (à 11 899 euros). L'inflation a aussi été contenue en Belgique avec +0,4 % chez les professionnels (27 177 euros) et +0,3 % chez les particuliers (15 868 euros), ainsi qu'en Italie (+0,4% en BtoC, à 22 397 euros et +1,2 % en CtoC à 14 299 euros).

 

A lire aussi : Arnauld Delacroix devient directeur du développement de Heycar France

 

La hausse a été bien plus accentuée dans les autres pays, dont l'Allemagne (+2,9 % en BtoC à 30 717 euros et + 2,4 % à 13 744 euros) et l'Espagne (+7,5 % à 24 684 euros en BtoC et +8 % en CtoC à 12 454 euros).

 

Une rotation BtoC en amélioration

 

En point de vente, la rotation se stabilise à l'échelle européenne. De 48,1 jours en moyenne en avril dernier, elle est passée à 47,9 jours de moyenne. Elle s'améliore nettement en France (54,1 jours contre 56,6 jours en avril) et plus modérément en Italie (41,2 jours) et en Belgique (35,5 jours).

 

Constat inverse pour les particuliers qui voient le délai s'allonger de 32,4 à 36,6 jours en moyenne européenne. Une situation liée à la dégradation du rythme en Espagne (68,9 contre 47,8 jours en avril) et dans une moindre mesure en Italie (40,9 jours) et en Allemagne (22,9 jours), alors qu'en France, les propriétaires observent un délai de 21,9 jours contre 22,2 auparavant.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle