S'abonner
Services

AutoJM mise sur la garantie quatre ans

Publié le 13 juillet 2022

Par Christophe Bourgeois
2 min de lecture
Le mandataire installé dans le Doubs (25) garantit désormais ses véhicules neufs quatre ans. Une réponse originale au phénomène d'inflation qui sévit aussi sur les voitures.
AutoJM propose sur les VN, avec Viaxel, une extension de garantie.
AutoJM propose sur les VN, avec Viaxel, une extension de garantie.

Le mandataire AutoJM, basé dans le Doubs (25),  garantit désormais tous ses véhicules neufs quatre ans minimum. Dans le détail, les exemplaires qui disposent d’une garantie constructeur de deux ou trois ans bénéficient d’une extension de garantie qui permet de les couvrir pour une durée d'une ou deux années supplémentaires. Cette extension de garantie "Excellence +" est proposée par Opteven, partenaire du mandataire. "Avec cette offre, nous répondons à notre manière à l'inflation qui pose un problème à nos clients",  présente Raynald Thévenet, le directeur général d'AutoJM.

 

Cette garantie inclut le kilométrage illimité mais surtout est valable dans tout le réseau européen de la marque du VN acheté. Le prêt d’un véhicule ou le remorquage sont pris en charge et il n'y a aucun frais à avancer en cas de panne. Enfin, la garantie est cessible. Le mandataire annonce ainsi entre 700 et 900 euros d'économie selon les modèles.

 

A lire aussi : Les concessionnaires ont encore les faveurs des acheteurs VO selon YouGov

 

"Le marché du VN est actuellement très tendu, analyse Raynald Thévenet. Nous affichons des délais de livraison de douze à dix-huit mois qui rebutent naturellement certains de nos clients. Sur le premier semestre, nos ventes VN ont été divisées par deux, elles sont tombées à environ une centaine par mois. Mais heureusement, grâce notre enseigne Okazium, que nous avons lancée il y a un an, nous arrivons à compenser. Sous ce label, nous avons réalisé sur cette même période plus d'une centaine de ventes."

 

Dans cette situation, AutoJM, qui prévoyait de déployer il y a six mois une franchise, a décidé de repousser sine die le lancement. "Les contrats, les PLV, les formations sont prêts, indique Raynald Thévenet. Malheureusement, à cause de la pénurie des semi-conducteurs, nous n'avons pas de véhicules à fournir à nos futurs franchisés." Selon lui, cette situation ne devrait pas s'améliorer d'ici la fin de l'année.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle