S'abonner
Industrie

Europe : le PPE maintient sa position sur le zéro émission pour 2035

Publié le 8 juillet 2024

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
Le plus grand groupe politique européen confirme vouloir garder l'objectif de 2035 pour la fin de la vente des véhicules thermiques. Mais le PPE défend une approche de neutralité technologique en autorisant les carburants synthétiques et reprend les conditions du gouvernement allemand.
position PPE et fin de vente véhicules thermiques en 2035
Les e-carburants devraient également avoir l'autorisation d'être commercialisés après 2035. ©adobestock.com

Trois jours "d'intenses discussions" selon Peter Liese, député européen allemand et référent du groupe parlementaire européen PPE. Le plus grand parti politique européen était en réunion du 2 au 5 juillet 2024 au Portugal pour déterminer sa liste des priorités lors de la prochaine mandature du Parlement jusqu'en 2029.

 

A lire aussi : Les eurodéputés PPE veulent contraindre la Commission à assouplir le Greendeal

 

Tous les yeux étaient fixés sur l'échéance de 2035, date à laquelle seuls les véhicules zéro émission pourront être commercialisés. Cette date aurait pu faire l'objet de nouvelles tractations, notamment sur le quota de véhicules neutres en carbone. Il n'en est rien. Le PPE indique clairement que l'immatriculation des voitures climatiquement neutres était maintenue à cette date.

 

Une nuance a cependant été apportée. La notion d'interdiction du moteur à combustion doit être remplacée par une approche technologiquement neutre. Ainsi, les e-carburants devraient également avoir l'autorisation d'être commercialisés après 2035.

 

Cette position correspond en réalité au vote du Conseil européen qui s'est déroulé en mars 2023. Sous la pression du gouvernement allemand, la Commission européenne avait ajouté la possibilité d'utilisation de ces e-fuels pour prolonger la vente de voitures thermiques après 2035.

 

Rien de neuf sous le soleil, donc. Puisque cet accord était déjà soumis à la rédaction d'un acte délégué pour définir les conditions d'homologation des voitures roulant à l'e-fuel. Enfin, un second texte devra définir le statut juridique en termes de CO2 de ces véhicules. Mais aucun de ces deux actes n'existe encore.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle