S'abonner
Distribution

Voitures de collection : CarJager ajoute le canal des enchères

Publié le 5 juillet 2024

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Pour compléter son offre, la plateforme spécialisée dans les voitures anciennes ajoute un nouveau mode transactionnel : un système de ventes aux enchères. CarJager entend ainsi répondre à la demande des plus petits budgets.
CarJager enchères voitures anciennes
CarJager propose en option la préparation esthétique et la prise de photos professionnelles. ©CarJager

CarJager a lancé un système de ventes aux enchères. Le spécialiste des voitures anciennes a ajouté ce service pour compléter son offre par le bas. "Il ne s'agit pas d'un pivot, mais d'une extension de notre service", a confirmé le cofondateur, Vladimir Grudzinski, au Journal de l'Automobile.

 

Depuis les débuts de l'entreprise, CarJager fait face aux maisons de ventes aux enchères. "En jouant la pleine transparence sur les voitures, en limitant nos commissions à 7 % et en soignant l'expérience des clients, nous leur avons toujours opposé une concurrence, soutient le cofondateur. Mais ce schéma devient une nécessité pour croître".

 

A lire aussi : CarJager lève 5,7 millions d’euros pour passer le cap de l’international

 

L'initiative a vocation en effet à répondre à une part importante de la demande entrante. Chaque année, 14 000 contacts sollicitent CarJager pour revendre ou acheter une voiture ancienne dont le prix se situe dans le bas de la fourchette. Comme le recours à des inspecteurs spécialisés a un coût non négligeable, l'équation économique ne tient pas.

 

"En développant ce module de ventes aux enchères, nous mettons notre technologie de place de marché au service d'une part significative de la clientèle. Les utilisateurs seront autonomes et pourront faire appel à des prestations additionnelles au besoin", présente Vladimir Grudzinski. La préparation esthétique et la prise de photos professionnelles en font partie.

 

Contexte de croissance

 

Dans la logique de CarJager, les frais de traitement de la vente sont réglés par l'acheteur. Ils s'élèvent à 4 % HT, calculés sur le prix final. L'entreprise promet au vendeur d'exposer son bien durant une semaine entière et de filtrer les clients potentiels pour en tirer la plus haute valeur. En cas d'insuccès, l'offre rejoindra le pôle de vente assistée qui commercialise constamment autour de 800 mandats.

 

Ce lancement intervient dans un moment favorable pour CarJager. Au premier semestre 2024, malgré les tensions de marché, le chiffre d'affaires a augmenté de 75 %, grâce à une progression des ventes de l'ordre de 40 %, à 250 unités. "Le reflet de notre couverture totale des segments de produits et de notre montée en gamme", résume le cofondateur.

 

En début d'année, il avait installé un concept novateur avec la famille De Willermin, son actionnaire. Une solution pour revendre des voitures d'occasion exclusives dans les concessions du groupe de distribution. Il en résulte 3,5 millions d'euros de chiffre d'affaires cumulé à ce jour sur la base d'un prix facturé moyen de 125 000 euros. Et Vladimir Grudzinski de partager : "Toutes les parties sont pleinement satisfaites de ces débuts et d'autres groupes nous consultent actuellement".

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle