S'abonner
Distribution

Le groupe Marotzki tire sa révérence

Publié le 6 mai 2005

Par Tanguy Merrien

4 min de lecture
Reynold Marotzki a décidé de se retirer de la distribution automobile pour se lancer dans l'immobilier. Son retrait sourit notamment aux groupes Gemy et Sogep qui reprennent respectivement les marques Peugeot et BMW, et deviennent par la même occasion des distributeurs incontournables de leurs...

...marques.


C'est toujours un événement quand un grand groupe disparaît de la distribution automobile. Il y a encore trois ans, le groupe Marotzki était l'un des premiers groupes de distribution automobile en France (JA n° 880) avec un chiffre d'affaires de 250 millions d'euros pour près de 11 000 VN commercialisés dans les marques Peugeot et BMW. Suite à une restructuration, le groupe ne pesait ensuite "plus que" 5 500 VN annuels. Reynold Marotzki avait, en effet, décidé de se recentrer dans le sud-est de la France, sa région d'origine, en cédant ses sites sarthois (au groupe Dubreuil) et ses sites limousins (à Automobiles Peugeot). "Reynold Marotzki a tout simplement décidé de se retirer pour s'investir dans l'immobilier", explique Régis Friès, dirigeant de Arès Finance, une banque d'affaires spécialisée dans la distribution automobile. L'homme avait déjà organisé la reprise des sites sarthois et a de nouveau été appelé par Reynold Marotzki pour gérer son départ et organiser les cessions des affaires BMW et Peugeot du groupe varois. "Reynold Marotzki voulait depuis quelque temps quitter la distribution automobile, c'est une décision mûrement réfléchie. Ses affaires ont été cédées dans de bonnes conditions", explique le financier qui avait auparavant travaillé chez Peugeot avant de se lancer à son propre compte.
Plutôt que de céder l'intégralité du groupe, Reynold Marotzki a trouvé deux repreneurs. Dans un premier temps, c'est le groupe Sogep, dirigé par Francis Pautric, qui s'est porté volontaire pour reprendre la seule concession BMW, à Toulon, du groupe Marotzki. Francis Pautric n'est pas un inconnu. Le dirigeant est déjà à la tête de 4 sites BMW (Nantes, La Baule, Lyon et Caen) et son groupe pèse 110 millions d'euros pour 1 700 BMW et 500 Mini annuelles. L'acquisition du site toulonnais, Bavaria Motors, va lui permettre de croître de 300 BMW et 140 Mini supplémentaires. "Francis Pautric voulait développer son groupe et se positionner notamment dans le Sud. Il a raflé la mise", explique Régis Friès. A Toulon, Franck Réa, directeur du site, devient P-dg de Bavaria Motors et dirigera seul la concession. "Cela ne changera pas grand-chose, la structure sera identique, mais nous aurons à développer un second site prochainement", a simplement commenté le distributeur.

Le groupe Gemy devient le premier distributeur Peugeot monomarque

Toutefois, la cession de la concession BMW semble presque anecdotique à côté de la cession des sites Peugeot. En reprenant les 5 sites varois (Fréjus, Toulon, Gassin, Hyères, La Seyne) au groupe Marotzki, le groupe Gemy, dirigé par Pascal Gérard, réalise sans doute le coup de l'année. En effet, la plaque varoise pèse à elle seule 5 100 VN venant s'ajouter aux 11 500 VN déjà commercialisés par Pascal Gérard sur ses plaques bretonne et mayennaise. "C'est une très bonne opération pour le groupe Gemy, mais aussi pour Peugeot qui encourage les investisseurs de son réseau qui jouent la carte du monomarquisme."

D'autres reprises à venir ?

En effet, le groupe Gemy est à l'heure actuelle le premier groupe monomarque de France (16 500 VN) et devient par la même occasion le deuxième distributeur de la marque derrière l'inévitable PGA. Pascal Gérard joue la carte du partenariat avec une seule marque, et il la joue bien. Il y a peu de temps, le distributeur inaugurait une nouvelle plate-forme de distribution et de réparation centralisée pour tous ses sites de l'ouest de la France. Un nouveau genre de site inauguré pour la première fois par le groupe Dubreuil (JA n° 854) et qui devrait se généraliser dans tous les grands groupes de distribution de la marque à l'avenir.
Ces reprises renforcent encore un peu la concentration, notamment dans le réseau Peugeot. Une concentration qui ne serait pas terminée. "Le groupe Schnell (Gap, Dignes), un autre grand distributeur Peugeot (mais aussi Citroën et Suzuki), serait sur le point de céder ses affaires", nous a confié Régis Friès. Reste à savoir qui sera l'heureux repreneur. Le groupe Schnell est localisé entre le groupe Gemy et le groupe Bernard...


Tanguy Merrien

Partager :

Sur le même sujet

cross-circle