S'abonner
Distribution

EnchèresVO fête ses 30 ans avec une performance historique

Publié le 27 mars 2024

Par Gredy Raffin
3 min de lecture
Après trois décennies d'activité, le groupe toulousain a enregistré un montant record d'adjudication. En 2023, il a cumulé 251 millions d'euros dans ses salles de ventes aux enchères de véhicules d'occasion. EnchèresVO doit identifier ses nouveaux leviers de croissance.
EnchèresVO signe un record
EnchèresVO a totalisé autour de 30 000 ventes de voitures d'occasion en 2023. ©EnchèresVO.

Il y a pire manière de célébrer ses trente ans. EnchèresVO, qui passe le cap décennal en 2024, peut se féliciter des chiffres validés l'an passé. Selon le rapport édité par le Conseil des ventes, la maison toulousaine a battu son record en 2023. La vente aux enchères de voitures d'occasion a engendré un montant d'adjudication de 251 millions d'euros. En comparaison à l'exercice précédent, l'enchériste a gagné 27 %.

 

Officiellement, cette performance a amené EnchèresVO à devenir la troisième maison sur le territoire national devant VPAuto. "Nous n'avons pas observé de désertion dans les salles. Il y a simplement eu un effet de bascule. Les particuliers ont laissé place à davantage de professionnels", retient Guillaume Arnauné, directeur général et commissaire-priseur. Entre les sites physiques et les salles virtuelles, EnchèresVO a organisé en moyenne cent événements par mois. Des ventes au cours desquelles quelque 30 000 véhicules d'occasion ont trouvé acquéreur.

 

Attentif aux signaux faibles

 

Le record tient en grande partie au niveau de tarification des voitures d'occasion en France. Il convient de rappeler que le marché dans son entièreté a lui-même enregistré un niveau record d'adjudication en 2023. Cependant, le commissaire-priseur a dû faire face à une baisse soudaine des prix. Un retournement de situation aussi rapide qu'inattendu. La suite, c'est Guillaume Arnauné qui la raconte : "Entre le premier et le second semestre, tout a changé. Bien plus qu'on aurait pu l'imaginer dans notre scénario. Il nous a fallu six mois pour le comprendre".

 

Désormais, le commissaire-priseur se dit plus attentif aux signaux faibles pour mieux anticiper les turbulences. Il estime toutefois qu'avec le redémarrage des usines, les chaînes d'approvisionnement ont repris et le marché semble retrouver une certaine normalité. Dans ce contexte plus favorable, le directeur général d'EnchèresVO cherchera à renforcer des partenariats avec les professionnels.

 

A lire aussi : Spoticar multiplie les opérations pour déstocker

 

Il misera sur les outils digitaux après avoir tant investi dans les technologies modernes. Pour Guillaume Arnauné, l'enjeu consiste à se positionner comme un service de haute qualité aux yeux des acteurs du secteur des voitures d'occasion. "Le cycle de vente de nos véhicules est de 12 jours en moyenne seulement, argue-t-il. C’est très rapide et rendu possible grâce à l’efficacité de notre accompagnement dans l’acte de reprise couplant le physique et le digital".

 

Renforts humains

 

Le groupe va mener une opération de recrutement. EnchèresVO va se mettre à la recherche de profils commerciaux et de gestionnaires administratifs. Fonctions qui, d'après le directeur général, permettront d'accompagner la clientèle au plus près des besoins.

 

Au plus fort de la crise, de nouveaux marchés ont servi de relais. L'export a ainsi nettement progressé. Au point d'atteindre 30 % de pénétration. Il n'est pas question pour Guillaume Arnauné de remettre cela en question. "La bonne réputation des produits français est avérée en Europe. Je pense que notre pays est devenu une fabrique à VO", analyse-t-il comme une promesse de maintien des efforts dans ce registre.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle