S'abonner
Distribution

Brienne Auto : Toujours une longueur d’avance

Publié le 4 février 2005

Par Tanguy Merrien
8 min de lecture
A l'heure où se consolident les grands groupes de distribution, il existe encore des concessions indépendantes qui se suffisent à elles-mêmes par leur organisation et leur mode de gestion. La concession bordelaise BMW/Mini dirigée par Philippe Dagut en est un bon exemple. Les idées et projets s'y...
A l'heure où se consolident les grands groupes de distribution, il existe encore des concessions indépendantes qui se suffisent à elles-mêmes par leur organisation et leur mode de gestion. La concession bordelaise BMW/Mini dirigée par Philippe Dagut en est un bon exemple. Les idées et projets s'y...
A l'heure où se consolident les grands groupes de distribution, il existe encore des concessions indépendantes qui se suffisent à elles-mêmes par leur organisation et leur mode de gestion. La concession bordelaise BMW/Mini dirigée par Philippe Dagut en est un bon exemple. Les idées et projets s'y...
...succèdent. A l'heure actuelle, toute la France de la distribution automobile est aux mains de grands groupes de distribution automobile. Toutes ? Non. Par exemple, à Bordeaux, sur les bords de la Garonne, résiste encore une concession BMW/Mini indépendante, dirigée par Philippe Dagut. Voici vingt ans presque jour pour jour que la concession bordelaise située au bord des quais de la capitale girondine a été créée. A en croire ceux qui la dirigent, Philippe Dagut, le P-dg, et Michel Beaupuis, le directeur, le site ne s'est jamais aussi bien porté. Pourtant, les oiseaux de mauvais augures n'auraient pas misé beaucoup sur la réussite de Philippe Dagut, notamment quand sonnait l'avènement des grands groupes automobiles de distribution multimarque. "Il sera difficile de rester indépendant sur ce secteur en ne distribuant que BMW et Mini", lui a-t-on cyniquement fait savoir il y a quelque temps. Un avertissement qui l'amuse aujourd'hui, lui qui apprécie tant les défis. Il sait qu'il a prouvé le contraire en se basant sur quelques recettes dont il fait son cheval de bataille. C'est donc en 1985 que Philippe Dagut décide de reprendre à son compte le panneau BMW et de mettre sur pied une concession qui "doit devenir une référence sur Bordeaux". Dès le lancement, alors âgé de 36 ans, il se lance tête baissée dans son projet avec une idée déjà bien arrêtée sur la façon dont il va le mener à bien. Obnubilé par la réussite de son affaire, il multiplie les allers-retours aux Etats-Unis où il observe, note et au passage retient certaines idées sur la façon dont travaillent ses confrères nord-américains. "Je ne suis pas un proaméricain, mais reconnaissons qu'ils ont une longueur d'avance en matière d'idées et d'innovations concernant la distribution automobile. En Fran[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

cross-circle