S'abonner
Constructeurs

ABVV devient le premier distributeur français des taxis londoniens

Publié le 13 janvier 2022

Par Christophe Bourgeois
3 min de lecture
Détenue par le chinois Geely, LEVC, connue pour ses célèbres taxis noirs londoniens, s'implante en France avec l'ouverture d'une première concession par le groupe francilien ABVV, deuxième distributeur Volvo de France. Il s'agit ici du 34e point de vente européen.
Le groupe ABVV (à droite, Bedros Izikian, son directeur général, à gauche Jorge Suseata, en charge de la distribution Europe du sud de LEVC) ouvre la première concession LEVC en France. Il distribuera notamment le célèbre taxi londonien.
Le groupe ABVV (à droite, Bedros Izikian, son directeur général, à gauche Jorge Suseata, en charge de la distribution Europe du sud de LEVC) ouvre la première concession LEVC en France. Il distribuera notamment le célèbre taxi londonien.

LEVC (London Electric Vehicle Company), détenu par le chinois Geely, propriétaire notamment de Volvo et de Lynk&Co, ouvre sa première concession en France. C’est le groupe francilien ABVV, deuxième distributeur Volvo de France, qui commercialisera la gamme composée du TX Taxi, TX Shuttle et du fourgon VN5. Cette nomination portera  à 34 le nombre de concessions de la marque en Europe.

 

"Nous sommes heureux d'annoncer l'ajout de LEVC à notre gamme, indique Bedros Izikan, Directeur général du groupe ABVV. Cette nomination confirme les ambitions du groupe de devenir un acteur majeur de la mobilité régionale. L'ingénierie de pointe de LEVC offre des solutions exceptionnellement efficaces pour que nos clients franchissent la prochaine étape vers la mobilité durable."

 

Si la marque ne dit pas grand-chose au commun des mortels, les véhicules qu’elle produit parlent beaucoup plus. Il s’agit en effet des célèbres taxis noirs londoniens remis au gout du jour. En 2006, Geely avait pris des parts dans la société Manganese Bronze Holdings qui détenait la marque LTC (London Taxi Company) depuis le début des années 70 pour reprendre l’intégralité du capital au début des années 2010.

 

Présent en Europe et en Océanie

 

Les TX Taxi électrique et TX Shuttle sont assemblés dans une usine ultramoderne à Ansty, près de Coventry (Royaume-Uni), berceau de la marque. Depuis 2014, Geely y a investi plus de 500 millions de livres sterling dans LEVC, lui permettant de construire une toute nouvelle unité de fabrication respectueuse de l’environnement, la première au Royaume-Uni dédiée à la production de véhicules électriques.

 

En novembre 2019, LEVC a lancé la conception de son premier modèle autre qu’un taxi, avec le lancement du VN5, un fourgon électrique de taille moyenne.

 

A lire aussi : ABVV entre dans le réseau Seat et Cupra

 

Après avoir établi une nouvelle division commerciale européenne centrale à Francfort en 2019 afin d’accroître sa présence en Europe, LEVC prévoit de se développer au Moyen-Orient, en Nouvelle-Zélande et en Australie. Cette stratégie doit faire passer LEVC de 90 % de ventes nationales à 60 % d’exportation d’ici 2024.

 

Des primes pour l'achat

 

En France, une flotte de 300 TX Taxi circulent à Paris depuis 2019, notamment au titre de VTC exploités par la plateforme Caocao. Chaque véhicule LEVC bénéficie d'une structure légère en aluminium et repose sur la technologie eCity développée par l'entreprise. Il s’agit d’un moteur électrique soutenu par un trois cylindres de 1.5 l qui joue le rôle de prolongateur d’autonomie.  Cette combinaison technologique garantit une autonomie purement électrique de 103 km et une autonomie flexible de 512 km. Son prix est d'environ 60 000 euros.

 

Les entreprises de taxi ou de VTC bénéficient d'une subvention de la région Île de France de 6 000 euros, dédiée aux petites et moyennes entreprises (PME). Une subvention distincte et non cumulable de 4 000 € est également disponible pour les détenteurs de licence de taxi parisiens.

 

Le VN5 est éligible au bonus écologique qui s'élève à 5 000 euros pour les professionnels et à 7 000 euros pour les particuliers. L'utilitaire léger est également éligible au dispositif français de prime à la conversion d’un montant de 9 000 euros. Un troisième bonus financier est également disponible pour les personnes vivant ou travaillant dans les Zones à Faibles Emissions et bénéficiant d’une aide territoriale et peut atteindre une valeur maximale de 1 000 euros.

 

 

 

 

 

 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle