S'abonner
Data Center

Marché octobre : tout va bien à bord !

Publié le 26 novembre 2004

Par Alexandre Guillet
4 min de lecture
La sévère baisse des immatriculations de véhicules neufs n'en est pas une: octobre 2003 était un mois exceptionnel. Par ailleurs, l'occasion se porte on ne peut mieux… Dans le petit monde de la minivoiture, la barre symbolique des 1000 immatriculations mensuelles est...

...très rarement franchie (pour les VN s'entend). L'an passé, ce ne sont pas moins de 1054 quadricycles légers neufs qui ont été enregistrés durant octobre. De fait, la profession s'est cette année contentée de 945 pièces sans le moindre grincement de dents. Au contraire ! Ce record reposait en grande partie sur des livraisons Aixam assez importantes (425 véhicules), mais surtout sur l'arrivée en concessions de la Microcar MC1, très attendue par le réseau. Depuis, le constructeur vendéen a repris son rythme de croisière : la centaine d'immatriculations perdues repose presque entièrement sur l'effet "lancement" Microcar (199 immatriculations contre 301). La MC1 se contente d'ailleurs jusqu'ici de reproduire les scores de sa devancière la Virgo, sans bénéficier de la croissance du marché constatée depuis deux ans (1 945 véhicules, PDM de 23,9 %). Car croissance il y a, si modeste soit-elle : les dix premiers mois de l'année sont sanctionnés par une hausse globale de 3,4 % (8 142 immatriculations). De la sorte, le marché devrait s'approcher ou franchir le seuil symbolique des 10000 pièces cette année. Même si, comme toujours, les fortunes restent variables d'une marque à l'autre. Ainsi, le leader du marché Aixam a encore amélioré sa position, alors que la nouvelle "Série 7" n'apparaît guère pour le moment dans les statistiques. En attendant, la marque enregistre une progression de 7,1 % de janvier à octobre (3 320 pièces, dont 390 en octobre), et sa part de marché dépasse régulièrement les 40 % (40,8 % sur dix mois). A la poursuite d'Aixam et de Microcar, la concurrence s'agite : après plusieurs années difficiles, Ligier devrait retrouver la voie de la croissance avec sa nouvelle gamme. La berline X-Too et l'utilitaire X-Pro, sans compter les quads, composent une offre plus large que jamais. Reste toutefois à confirmer ce retour en grâce au-delà du seul mois d'octobre (147 immatriculations, pour un total de 1 086, soit 0,9 % de mieux). Les "petites marques" n'en sont plus : tout d'abord, JDM se porte fort bien. Et même si la croissance effrénée constatée au lancement de l'Albizia s'est nettement tassée (32 % de progression en 2003 !), JDM a encore gagné 6,2 % en volume, progressant plus vite que le marché et gagnant du poids (10,4 % de parts de marché). Et si cette dynamique semble stoppée depuis septembre, la marque a dans sa manche une nouveauté imminente pour repartir de plus belle.


JDM et Chatenet : un partout !

Chatenet a pour sa part littéralement "bouffé du lion" ! Après un cru 2003 exceptionnel (579 véhicules et 37,2 % de croissance), celui de 2004 confirme la vitalité de la marque limousine. Pour le moment, 618 immatriculations ont été enregistrées (79 en octobre), la part de marché s'établit à 7,6 % (contre 5,9 % un an plus tôt !) et le cap des 700 véhicules promet d'être largement franchi cette année. De fait, les partisans de mini compacte (JDM) et de "maxi" mini (Chatenet) sont renvoyés dos à dos : les deux sont plus que prospères… S'agissant de Bellier, les 15 véhicules enregistrés au mois d'octobre sont un (relatif) baume au cœur, compte tenu de la situation de l'entreprise : serait-ce le bout du tunnel ? De leur côté, les deux marques italiennes n'ont guère de rôle significatif : Grecav semble en pleine déroute (pour le moment ?), tandis que Piaggio n'a réellement lancé sa M500 que depuis le Mondial de l'Automobile. Ses 38 immatriculations sont donc peu représentatives, d'autant qu'un petit utilitaire pick-up PK500 (d'origine Grecav !) s'apprête à compléter la gamme.



L'occasion prospère

Le marché de l'occasion connaît lui-même une belle envolée : le seuil des 20 000 pièces sera atteint ! Avec une croissance de 6,5 % et 17180 véhicules enregistrés de janvier à octobre, le mouvement semble même s'accentuer (+ 7,7 % en octobre). Même août, traditionnellement calme, a été exceptionnel, et les quatre derniers mois ont vu les ventes de minis d'occasion franchir les 1 800 unités… Dans le détail, cette embellie concerne presque toutes les marques. Mentions spéciales toutefois à Microcar (4 447 véhicules, + 9,5 %) et surtout Chatenet, auteur d'une progression à deux chiffres (+ 10,4 % pour 810 immatriculations). La légère baisse des transactions occasion de Bellier traduit les difficultés actuelles de la marque (- 1,7 %). Les marques disparues accusent quant à elles toutes plus ou moins le coup (de - 5,4 % pour Erad à - 29,2 % pour Gateau), mis à part Duport, qui semble avoir atteint son niveau plancher (69 véhicules de janvier à octobre). De fait, neuve où d'occasion, la minivoiture semble avoir à nouveau le vent en poupe, sans doute grâce à une politique de sécurité routière qui amène de l'eau à son moulin…



André Nicolas

Voir aussi :

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle