S'abonner
Data Center

Les professionnels du VO confirment le regain de pénétration

Publié le 4 mai 2022

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
Malgré une baisse des volumes, les revendeurs de véhicules d'occasion parviennent toutefois à retrouver du poids sur le marché français. Avec un cumul de 654 577 unités depuis le début de l'année 2022, ils sont à l'origine de 35,8 % des affaires.
En avril 2022, les professionnels ont réalisé 36,7 % des ventes de VO en France.
En avril 2022, les professionnels ont réalisé 36,7 % des ventes de VO en France.

La tendance se confirme doucement : les professionnels des véhicules d'occasion reprennent des parts de marché en France. D'après les chiffres de AAA Data, depuis le début de l'exercice 2022, ils ont immatriculé 654 577 voitures particulière usagées, soit 35,8 % du total. Il y a un an encore, leur poids dans les ventes s'élevaient à 34,1 % au cumul du premier quadrimestre. A noter qu'ils ont tout de même perdu 8,5 % en volume.

 

Des scores meilleurs que la moyenne

 

Sur le seul mois d'avril 2022, les professionnels ont réalisé 36,7 % des affaires comptabilisées en France. AAA Data les créditant en effet de 159 332 remises à la route. Sur un marché mensuel en nette perte de vitesse, les points de vente s'en sont alors bien sortis. Leurs immatriculations ont reculé de 9,1 %, quand le segment du VO en France a perdu 16,9 % (434 730 unités).

 

Malheureusement pour la profession, aucune tranche d'âge n'échappe à la vague du repli. Le phénomène est toutefois plus accentué sur les VO de moins d'un an, qui ont perdu 19,5 %, à 20 047 unités en point de vente, et sur ceux de 11 à 15 ans dont le rythme a baissé de 15,3 %, à 22 261 unités.

 

A lire aussi : Recul de 16,9 % des ventes d'occasion en avril 2022

 

Avec 17 923 voitures immatriculées, le segment des VO de plus de 16 ans a sauvé la situation en ne reculant que de 1,7 % sur un an. Mais il convient de noter qu'après quatre mois d'activité, le terrain du VO de 2 à 5 ans reste le moins en friche : il perd 1,7 % en comparaison à 2021, à 228 040 unités.

 

Effondrement du CtoC

 

Si les professionnels progressent, c'est aussi parce que les particuliers traitent bien moins entre eux. Le point de comparaison était-il trop haut ? Est-ce l'effet d'une rétention par les propriétaires ? Est-ce la montée en puissance du rachat sec à travers le pays ? Il est encore trop tôt pour tirer des conclusions.

 

Toujours est-il que le CtoC s'est effondré de 20,9 % en avril 2022, à 275 398 unités. Tous les segments de produit ont été lourdement impactés. Mais une forme de linéarité s'observe : plus le VO est âgé, moins le repli est conséquent. Les voitures d'occasion de moins d'un an ont subi une chute vertigineuse de 49,6 % (7 962 unités) et à l'autre bout du spectre, celles de plus de 16 ans ont fondu de 12 % (88 608 unités).

 

Au terme du premier quadrimestre 2022, le marché des ventes entre particuliers s'élève à 1 175 116 transactions, soit 14,8 % de moins que l'an passé au même point de passage.

 

Immatriculations de VPO par canal de vente et tranche d'âge en avril 2022
Mars  2022 Jan. à  Mars 2022
Age du véhicule Volume % %Var Volume % %Var
< 1 an 22 831 4,5 -12,8 59 472 4,3 -10,0
1 an 16 658 3,3 -26,6 40 490 2,9 -34,0
2 à 5 ans 66 367 13,1 0,2 174 677 12,5 0,1
6 à 10 ans 35 043 6,9 -3,1 95 051 6,8 -5,6
11 à 15 ans 25 816 5,1 -11,4 71 490 5,1 -12,4
16 ans et + 19 869 3,9 0,0 54 114 3,9 -2,4
Total 186 584 36,9 -6,9 495 294 35,5 -8,2
< 1 an 9 921 2,0 -46,4 29 072 2,1 -40,0
1 an 8 031 1,6 -46,3 21 911 1,6 -47,0
2 à 5 ans 50 053 9,9 -25,0 142 434 10,2 -16,2
6 à 10 ans 65 149 12,9 -22,0 184 563 13,2 -15,8
11 à 15 ans 85 270 16,8 -15,0 241 431 17,3 -10,0
16 ans et + 101 214 20,0 -4,9 280 525 20,1 -1,2
Total 319 638 63,1 -18,1 899 936 64,5 -12,7
506 222 100 -14,3 1 395 230 100 -11,2
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle