S'abonner
Data Center

Les flottes renouent avec la croissance en septembre 2020

Publié le 1 octobre 2020

Par Damien Chalon
3 min de lecture
Après un été en demi-teinte, le marché automobile BtoB a retrouvé des couleurs en ce mois de rentrée avec 80 437 immatriculations cumulées de voitures particulières et d’utilitaires légers. Un volume en hausse de 9,1 %.
80 437 VP et VUL ont été immatriculés en flottes en septembre 2020.

 

Tous les signaux sont passés au vert en septembre pour le marché des flottes. Une période au cours de laquelle 80 437 voitures particulières et utilitaires légers ont été mis à la route pour le compte de professionnels, soit une hausse sensible de 9,1 % par rapport au mois de septembre 2019. Une belle éclaircie dans un contexte économique et sanitaire plus que jamais incertain. Il faudra toutefois enchaîner les performances pour espérer retrouver les volumes perdus par rapport à l’an passé. A ce jour, les flottes accusent un déficit de 21,7 % avec 510 573 immatriculations depuis janvier, dont 299 089 pour les voitures particulières (-23 %) et 211 484 pour les VUL (-19,9 %).

 

Peugeot cartonne en VP

 

Revenons en détails sur ce mois de septembre au cours duquel 48 002 voitures particulières ont été livrées aux clients BtoB. Un volume en hausse de 2,9 %. Le constat est le même que les mois précédents au niveau des énergies avec, pour commencer, un déclin des énergies traditionnelles, l’essence chutant de 15,6 % à 13 136 unités, le diesel reculant quant à lui de 4,6 % à 25 273 unités. La croissance est donc à trouver du côté des propositions alternatives. Les immatriculations d’hybrides ont explosé de 132,5 % pour atteindre 7 140 unités, celles d’électriques se "contentant" d’un +75,7 % et d’un volume de 2 338 unités.

 

Dans cette course effrénée au retour des volumes, c’est Peugeot qui a viré en tête en septembre avec 14 376 immatriculations (+29 %), devant Renault (10 777, -16,5 %) et Citroën (5 197, +1,2 %). La première marque importée, cela ne constitue plus une surprise, a été Toyota avec 2 023 unités (+13,3 %). Mercedes-Benz (1 954, +38,6 %), Volkswagen (1 778, -24,7 %), Audi (1 495, +46,9 %), BMW (1 436, -5,3 %), Ford (1 295, -4,9 %) et Skoda (855, -0,2 %) complètent le top 10. A noter également l’envolée de Hyundai (+103,7%, 658 unités). Du côté des modèles, la Clio a conservé son statut de véhicule phare en entreprises avec 3 533 unités, talonnée par les Peugeot 3008 (3 053), 308 (2 931), 208 (2 797) et 2008 (2 694).

 

Renault leader du VUL

 

Si l’on regarde le classement des marques depuis janvier, ce mois de septembre de haute volée de la part de Peugeot lui a permis de creuser un écart significatif avec Renault, avec 76 218 immatriculations (-16,8 %) contre 72 025 (-23,9 %). Citroën n’est guère inquiété en 3e position (31 777, -23,3 %) tandis que Toyota talonne VW au pied du podium (13 159 vs 13 203) en étant l’une des rares marques à afficher un solde positif (+3,3 %) avec Hyundai (4 039, +49,1 %) et Tesla (2 434, +9,2 %). Renault sauve en revanche les meubles avec la Clio largement en tête des ventes avec 26 021 unités, sa première rivale étant la Peugeot 208 avec 16 762 unités.

 

Passons à présent au segment des utilitaires légers où le mois de septembre 2020 a été des plus dynamiques avec 32 435 immatriculations, un volume en hausse de 19,8 %. La tendance est restée très favorable au diesel qui a capté 93 % du business et à Renault qui a cumulé 10 941 unités (+37,3 %), loin devant Peugeot (6 621, +20,5 %). La marque au losange caracole également en tête du classement depuis janvier avec 71 180 immatriculations (-17,9 %).

Partager :

Sur le même sujet

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle