S'abonner
Data Center

Les 10 points marquants du marché VP en janvier 2020 : dégringolade prévue

Publié le 3 février 2020

Par Alice Thuot
5 min de lecture
Le phénomène était prévisible. L’attentisme des acheteurs français, freinés par une fiscalité durcie au 1er janvier 2020, combiné à des immatriculations anticipées fin 2019, a provoqué sur ce premier mois de l'année un fort ralentissement du marché. La demande des particuliers est au plus bas, celle des professionnels, d’habitude dynamique, fait grise mine.
Comme attendu, le marché français du VP neuf a mal commencé l'année 2020.
Comme attendu, le marché français du VP neuf a mal commencé l'année 2020.
  -13,4 % : le recul des immatriculations de véhicules particuliers neufs en France en janvier 2020, en données brutes et en nombre de jours ouvré comparable. Et ce, par rapport à un mois de janvier 2019 qui n’avait pourtant pas été mirifique (-1,1 %, 155 080 VP). 134 203 unités ont été écoulées durant janvier 2020. A noter que le marché du VUL ne s’est pas mieux porté avec un recul de 9,3 % soit un volume de 32 371 exemplaires.   60,7 % : la part de marché des groupes français en janvier 2020 soit 38,5 % pour PSA avec 51 617 unités et 22,2 % pour Renault soit 29 748 exemplaires. Bonne nouvelle puisque, dans un marché automobile du VP morose, ces constructeurs nationaux ont vu leur part de marché s’accroître de 2,1 points par rapport à la même période de l’année précédente. Petit événement du côté des importateurs : Voklswagen a cédé sa place de premier à Toyota avec 9 716 unités soit 2 700 de plus que l'Allemand.   -5,9 % : le recul du groupe PSA en janvier 2020, s[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle