S'abonner
Data Center

2005 : un marché dynamisé par les nouveaux modèles

Publié le 21 janvier 2005

Par Alexandre Guillet
14 min de lecture
Les prévisions des analystes de R. L. Polk pour l'année 2005 sont empreintes d'optimisme : un marché VP en hausse de 2,3 % à 2 060 000 immatriculations. Au-delà de ce chiffre global dépendant du contexte économique et par là même des incertitudes relatives à la confiance des consommateurs, R. L....
...Polk nous dévoile ses prévisions marque par marque. Alors qu'à la fin du mois d'octobre dernier, le marché français accusait un repli de 2 %, les excellentes performances enregistrées au cours des deux derniers mois (+ 18 % en novembre et + 7 % en décembre) ont contre toute attente permis à un marché français déprimé depuis mi-2002 de retrouver des couleurs pour clôturer l'année 2004 sur une progression symbolique de 0,2 %. Même s'il convient de garder à l'esprit les moyens importants mis en œuvre par les constructeurs (en termes d'activité promotionnelle notamment) pour relancer les ventes, R. L. Polk préfère considérer ces bons résultats non comme une simple réaction "post-mondial", mais plutôt comme initiateurs d'un retour à des jours meilleurs pour le marché français, sous l'effet combiné d'une dynamique de nouveaux modèles et d'une amélioration progressive de l'économie. Ainsi, même si, par essence, l'art de la prévision est toujours délicat, nous vous proposons de découvrir les évolutions attendues pour cette année, constructeur par constructeur. La part de marché cumulée des trois constructeurs français, qui représentait 60,6 % du marché total en 2002, 59,6 % en 2003 et qui a fortement chuté l'an passé à 58,1 %, devrait se stabiliser cette année, notamment grâce à une demande toujours accrue de motorisations Diesel qui représenteront aisément plus de 7 voitures sur 10 vendues en 2005. Renault La première marque française devrait très légèrement reculer en part de marché (27 % contre 27,3 % en 2004) et ce principalement du fait de l'offensive de concurrents dans le segment de milieu de gamme, ce qui affectera les ventes de la Mégane 2 qui vient d'entrer dans sa troisième année. Pour tenter d'enrayer le déclin de la Laguna dont le renouvellement n'aura lieu qu'en 2007, Renault proposera une version faceliftée au second trimestre, dans le but de contrer les assauts de la 407 et de bénéficier d'un second souffle, à l'image de celui de la C5. Si la méthode retenue (le facelift) est la même pour la Vel Satis, les ventes de la berline haut de gamme ne devraient pas pour autant s'envoler. La réelle actualité de la firme au losange en 2005 se situera bel et bien dans les segments d'entrée de gamme avec la Clio dont il conviendra de gérer au mieux la fin de vie au 1er semestre, avant l'arrivée de la troisième génération à la rentrée de septembre tout en essayant de la démarquer de Modus. Même si les dirigeants de Renault se montrent satisfaits des débuts du nouveau monospace de la gamme, nous estimons qu'en raison notamment de la légitimité du constructeur pour ce type de carrosserie, Modus devrait encore améliorer sa part de marché pour aller flirter avec les 100 000 immatriculations dans sa première année pleine de commercialisation. Même s'il reste des zones d'ombre quant à la distribution de la Dacia Logan par le réseau Renault, l'arrivée sur le territoire national de ce modèle, destiné en priorité aux marchés d'Europe centrale et aux pays émergents, pourrait représenter environ 4 500 immatriculations pour 6 mois de commercialisation. Peugeot Après une année de repli (- 4,2 % en volume, soit - 0,8 point de PdM) et dans l'a[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle