S'abonner
Constructeurs

Volkswagen dans la tourmente

Publié le 19 mars 2004

Par Alexandre Guillet
6 min de lecture
Année noire pour Volkswagen qui enregistre en 2003 une chute de 62,6 % de son résultat opérationnel. Les difficiles conditions du marché ont eu raison des finances du groupe, même si ce dernier a réussi à augmenter ses ventes par rapport à l'année précédente. ForMotion, plan de relance de l'activité,...
Année noire pour Volkswagen qui enregistre en 2003 une chute de 62,6 % de son résultat opérationnel. Les difficiles conditions du marché ont eu raison des finances du groupe, même si ce dernier a réussi à augmenter ses ventes par rapport à l'année précédente. ForMotion, plan de relance de l'activité,...
Année noire pour Volkswagen qui enregistre en 2003 une chute de 62,6 % de son résultat opérationnel. Les difficiles conditions du marché ont eu raison des finances du groupe, même si ce dernier a réussi à augmenter ses ventes par rapport à l'année précédente. ForMotion, plan de relance de l'activité,...
...doit mettre bon ordre à tout cela en prévoyant un programme d'économies de 2 milliards d'euros supplémentaires d'ici 2005. L'apathie du marché automobile mondial aura eu des répercussions néfastes sur pratiquement tous les constructeurs. Le groupe Volkswagen a cependant été particulièrement touché, la firme de Wolfsburg enregistrant des résultats assez médiocres en 2003. Même si son chiffre d'affaires connaît une légère hausse de 0,2 % par rapport à 2002, son résultat opérationnel, en revanche, est très nettement inférieur à celui de l'année précédente. Il passe ainsi de 4,761 milliards d'euros en 2002 à 1,78 milliard d'euros, soit une chute abyssale de 62,6 % d'une année sur l'autre. Des éléments exceptionnels ont quelque peu grevé le résultat opérationnel, à hauteur de 711 millions d'euros, dont notamment des frais de restructuration au Brésil. Mais la faute en revient surtout, selon les dirigeants de Volkswagen, à d'autres éléments telles la faiblesse du dollar face à l'euro, la guerre des prix que se sont livrés les constructeurs sur le marché nord-américain, avec des politiques promotionnelles extrêmement agressives, ou la mollesse de la demande de véhicules neufs qui a eu pour effet d'augmenter la pression sur les marges. L'Amérique du Nord est ainsi la région du monde qui a le plus reculé pour Volkswagen, son chiffre d'affaires sur ce marché baissant de 15,3 % pour se fixer à 14,6 milliards d'euros[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle