S'abonner
Constructeurs

Usine de batteries : Stellantis et Samsung veulent doubler la mise

Publié le 24 juillet 2023

Par Gredy Raffin
2 min de lecture
Après celle de Kokomo dans l'Indiana, le constructeur et son partenaire industriel sud-coréen prévoient de bâtir une deuxième usine de batteries pour voitures électriques aux États-Unis. Stellantis et Samsung n'ont pas encore précisé le lieu.
Stellantis veut construire une deuxième usine de batteries aux etats-unis.
Stellantis devrait disposer de deux usines de batteries aux États-Unis pour ses besoins locaux. ©Stellantis

Stellantis projette une deuxième usine de batteries aux États-Unis avec Samsung SDI. Le constructeur automobile franco-italo-américain et le fabricant de batteries sud-coréen, partenaires dans une coentreprise, StarPlus Energy, ont dévoilé leur ambition dans un communiqué diffusé le 24 juillet 2023.

 

La deuxième usine, dont l'emplacement doit encore être précisé, devrait démarrer en 2027 avec une capacité de production annuelle similaire de 34 GWh. Elle serait capable d'équiper des centaines de milliers de voitures des marques du groupe, dont Chrysler, Dodge, Ram et Jeep.

 

A lire aussi : La France déjà en retard sur le recyclage des batteries

 

Cette nouvelle implantation fera suite à l'ouverture d'une première gigafactory à Kokomo, dans l'État de l'Indiana. Un projet qui va nécessiter un investissement compris entre 2,5 et 3,1 milliards de dollars. Son lancement est prévu au premier trimestre 2025, avec une capacité de production annuelle initiale de 33 gigawatts-heure (GWh).

 

Pour mémoire, le groupe veut vendre 50 % de voitures électriques aux États-Unis d'ici 2030, avec 25 lancements de nouveaux véhicules prévus. L'entreprise compte donc s'assurer de la disponibilité "d'environ 400 GWh de capacité de batterie" sur cette période.

 

L'usine canadienne prête en 2024

 

Pour rivaliser avec d'autres grands constructeurs ayant présenté d'ambitieuses feuilles de route électriques, Stellantis a annoncé vouloir investir 30 milliards d'euros au total d'ici 2025 dans son électrification et dans ses logiciels. Le groupe vient d'ailleurs de présenter un concept de batteries innovant avec Saft, la filiale de TotalEnergies.

 

Le groupe a ouvert sa première usine de batteries fin mai dans le Nord de la France, et prévoit d'en construire cinq autres au total, dont trois en Amérique du Nord. Une usine est en cours de construction dans l'Ontario au Canada et devrait démarrer sa production en 2024.

 

A lire aussi : ACC : un premier pas vers l'indépendance européenne en batteries

 

Samsung SDI, filiale de batteries et de matériel électronique du géant coréen, a "posé des bases solides pour marquer (sa) présence en Amérique du Nord", a déclaré son président Yoon-Ho Choi. "Cette seconde usine va nous permettre d'accélérer notre déploiement sur le marché américain et aidera Stellantis à faire avancer le passage des États-Unis à l'ère du véhicule électrique", s'est-il exprimé.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Pour vous tenir informés de toute l'actualité automobile, abonnez-vous à nos newsletters.
Inscription aux Newsletters
cross-circle