S'abonner
Constructeurs

Un exercice de grand style pour Toyota

Publié le 28 mai 2004

Par Tanguy Merrien
11 min de lecture
Le bilan de l'année fiscale 2003/2004 de Toyota restera dans les annales du capitalisme japonais. Pour la première fois, une entreprise a enregistré un bénéfice net supérieur aux mille milliards de yens. En termes de vente et de finance, la firme menée par Fujio Cho a une nouvelle fois battu tous...
Le bilan de l'année fiscale 2003/2004 de Toyota restera dans les annales du capitalisme japonais. Pour la première fois, une entreprise a enregistré un bénéfice net supérieur aux mille milliards de yens. En termes de vente et de finance, la firme menée par Fujio Cho a une nouvelle fois battu tous...
Le bilan de l'année fiscale 2003/2004 de Toyota restera dans les annales du capitalisme japonais. Pour la première fois, une entreprise a enregistré un bénéfice net supérieur aux mille milliards de yens. En termes de vente et de finance, la firme menée par Fujio Cho a une nouvelle fois battu tous...
...ses records. Selon les critères et les périmètres retenus, Toyota se classerait au deuxième rang des constructeurs mondiaux pour 2003. Retour sur quelques-unes des clés du succès de l'entreprise. "La culture d'entreprise de Toyota se caractérise notamment par le culte du progrès permanent, du travail en équipe, de l'analyse fondée sur les faits. Il y a aussi une obsession de la qualité dans tous les domaines. C'est, je crois, l'un de nos grands avantages concurrentiels dans le monde. Toyota a réussi aux Etats-Unis car il a fait de la qualité son avantage concurrentiel numéro un, et j'ai la conviction que Toyota est en train de réussir en Europe pour les mêmes raisons", analysait récemment dans nos colonnes Thierry Dombreval, responsable des ventes et du marketing de Toyota Motor Marketing Europe. ZoomChiffres d'affaires de Toyota (normes US GAAP) 2001 : 12 955 milliards de yens 2002 : 14 190 milliards de yens 2003 : 15 501 milliards de yens (soit 120,1 milliards d'euros) Cette politique, notamment basée sur la qualité, a permis au géant nippon de battre une fois de plus des records sur son exercice fiscal 2003/2004, achevé fin mars. Le constructeur peut se prévaloir d'une hausse de 54,8 % de son bénéfice net à 1 162 milliards de yens, soit 8,64 milliards d'euros. Ce chiffre demeurera dans les annales du capitalisme japonais. Il s'agit de la première société de ce pays à enregistrer un bénéfice dépassant le seuil des mille milliards de yens. S'affichant à 12,4 milliards d'euros, le bénéfice d'exploitation du groupe atteint également un niveau record. Il a enregistré une progression de 31,1 % sur l'exercice précédent. Selon Toyota, cette hausse s'explique par une amélioration des efforts de marketing, par la réduction des coûts et par le produit tiré du transfert à l'Etat d'une partie du fonds de retraite des salariés. Le chiffre d'affaires consolidé du constructeur japonais a pour sa part connu une augmentation de 11,6 % sur un an, à 128,5 milliards d'euros. Maintenir les niveaux actuels de bénéfices "Notre production a atteint sa pleine capacité, conduisant à une amélioration de la rentabilité de nos filiales. Dans l'ensemble, les bénéfices d'exploitation de nos filiales ont augmenté de près de 300 % sur les cinq dernières années, a assuré dans un communiqué le président de Toyota, Fujio Cho. FOCUSToyota au Japon Sur l'exercice fiscal 2003/2004, et en incluant Daihatsu et Hino, Toyota a vendu sur son marché domestique 2,22 millions de véhicules, ce qui correspond à une part de marché de 38,5 %. Sans intégrer les mini-voitures, la part de marché de Toyota au Japon est de 42,3 %. Les ventes sur cet[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle