S'abonner
Constructeurs

Toyota renonce à son objectif de production pour 2022

Publié le 18 janvier 2022

Par Damien Chalon
2 min de lecture
La pénurie de semi-conducteurs impacte toujours le fonctionnement des usines du groupe Toyota. Le constructeur annonce en conséquence qu’il n’atteindra pas la barre des 9 millions de véhicules produits sur son exercice 2021/2022, qui s’achèvera le 31 mars.
Toyota produira moins de 9 millions de véhicules sur son exercice 2021/2022.
Toyota produira moins de 9 millions de véhicules sur son exercice 2021/2022.

Le géant automobile japonais Toyota a prévenu, le 18 janvier 2022, qu'il ne devrait pas atteindre son objectif de production pour son exercice en cours 2021/22, qui se terminera le 31 mars prochain, du fait de perturbations persistantes liées à la pénurie de semi-conducteurs.

 

Citant "l'impact de la demande persistante de semi-conducteurs à travers tous les secteurs industriels", le groupe ne s'attend plus à être capable de produire 9 millions de véhicules Toyota et Lexus sur l'ensemble de son exercice en cours, selon un communiqué.

 

Toyota avait déjà abaissé en septembre cet objectif à 9 millions d'unités, alors qu'il visait précédemment 9,3 millions d'unités. Il n'a pas donné de nouvel objectif chiffré.

 

Toyota a révélé en même temps qu'il allait suspendre pendant plusieurs jours 11 lignes de production sur huit de ses 14 usines japonaises en février.

 

700 000 unités produites en février

 

Cela va réduire à 700 000 unités son plan de production le mois prochain, soit une baisse de près de 18 % par rapport à ses ambitions précédentes.

 

Il s'agit toujours d'un plan de production "élevé", car "la demande actuelle est très forte", a toutefois insisté le groupe. Il s'agit notamment d'une hausse de 4,8 % environ sur un an.

 

Toyota doit publier le 9 février les résultats de son troisième trimestre 2021/22.

 

A lire aussi : Le groupe Toyota enregistre une part de marché record en Europe

 

Malgré la crise de l'offre de semi-conducteurs et d'autres perturbations sur les chaînes d'approvisionnement pour le secteur automobile, Toyota a relevé début novembre ses prévisions annuelles de bénéfices, grâce notamment à la dépréciation du yen par rapport au dollar et à l'euro.

 

Le groupe avait laissé son objectif de chiffre d'affaires annuel inchangé, malgré une baisse attendue de ses ventes en volume. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle