S'abonner
Constructeurs

Soft-killer

Publié le 17 février 2006

Par Alexandre Guillet
2 min de lecture
Tout avait été si bien scénarisé qu'en ce matin du 9 février, la tension était fidèlement à son comble. On attendait des larmes, avec ces fossoyeurs soi-disant aperçus autour des sites de Sandouville ou de Valladolid par exemple. On redoutait du sang, avec des coupes radicales dans les effectifs de l'ex-régie...
Tout avait été si bien scénarisé qu'en ce matin du 9 février, la tension était fidèlement à son comble. On attendait des larmes, avec ces fossoyeurs soi-disant aperçus autour des sites de Sandouville ou de Valladolid par exemple. On redoutait du sang, avec des coupes radicales dans les effectifs de l'ex-régie...
Tout avait été si bien scénarisé qu'en ce matin du 9 février, la tension était fidèlement à son comble. On attendait des larmes, avec ces fossoyeurs soi-disant aperçus autour des sites de Sandouville ou de Valladolid par exemple. On redoutait du sang, avec des coupes radicales dans les effectifs de l'ex-régie...
égérie industrielle de la France. De l'effroi, version tragédie classique à la sauce contemporaine du Web et du direct-télé. Central, forcément central, Carlos Ghosn tenait tout le monde en haleine. Analystes, journalistes et surtout salariés retiennent leur souffle quand le cost-killer, le spectre de Vilvoorde et les [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle