S'abonner
Constructeurs

Renault joue la carte de la continuité

Publié le 10 octobre 2003

Par Alexandre Guillet
8 min de lecture
Le réseau d'agents Renault sera maintenu dans sa configuration actuelle. Le constructeur propose deux contrats de réparateur agréé secondaire, l'un dédié aux 3 500 agents Renault, l'autre aux 1 500 Relais. Toutefois, si Renault mise sur la continuité, avec la nouvelle réglementation, les agents...
...retrouvent une réelle indépendance et vont pouvoir en jouer dans leur relation avec les concessionnaires. Sachant que les 5 200 agents Renault réalisent 31 % des ventes VN du constructeur et 37 % de son chiffre d'affaires pièces de rechange (à fin août), la marque au Losange pouvait difficilement se priver de son réseau secondaire. Au-delà de ce constat commercial, le maintien d'une prestation après-vente de proximité est également essentiel pour le constructeur. Dans ces conditions, comme l'avait annoncé Olivier Murguet, directeur du réseau Renault, le constructeur poursuivra la relation avec ces partenaires dans son mode de fonctionnement actuel (JA n° 815/816). Cela sous-entendait d'établir deux contrats de réparateur secondaire, avec deux niveaux de critères de sélectivité, allégés par rapport au contrat de réparateur agréé Renault, dédié au réseau primaire. Le premier contrat de réparateur secondaire vise à maintenir en place les 3 900 agents Renault Service et le second les 1 500 agents Relais. Dans la première catégorie, selon le GAR*, 100 agents ne souhaitent d'ores et déjà pas poursuivre avec la marque, 200 dans la seconde.  Dans les deux cas, il s'agit de CDI à signer avec le concessionnaire, après agrément du constructeur, qui n'a pourtant pas souhaité être partie au contrat. Une décision qui, selon Daniel Salin et Corinne Lefèvre, coprésidents du GAR, "aurait pourtant pu permettre d'uniformiser la relation concessionnaires/agents, tant au niveau des services apportés par le concessionnaire, telle la formation aux nouveaux modèles de la gamme, qui n'est pas toujours délivrée gratuitement, qu'à celui de la rémunération VN et/ou PR, les concessionnaires ne tenant pas toujours compte des préconisations Renault". Deux contrats de réparateur secondaire, incluant ou non un volet VN Concrètement, les a[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle