S'abonner
Constructeurs

Opel GT : Les bons côtés de l’Amérique

Publié le 23 mars 2007

Par Christophe Jaussaud
6 min de lecture
La GT de 1968 a marqué son temps. Celle de 2007 devrait faire de même. Un look, un moteur de 264 chevaux, un bon comportement et un prix défiant toute concurrence. De plus, cette Opel GT est une preuve supplémentaire de la volonté de GM de mettre en place de vraies synergies planétaires. "C'est...
...la nouvelle Opel GT ? Où puis-je l'acheter ?",  nous lance, à un feu rouge, un Californien connaissant le Blitz mais surtout l'ancienne Opel GT. "Vous ne pouvez pas", avons-nous répondu, "elle n'est pas importée aux Etats-Unis. Mais vous pouvez trouver ses cousines, la Pontiac Solstice et la Saturn Sky." "Je les connais", nous répond-t-il, visiblement déçu de ne pouvoir s'offrir un peu d'exotisme. Et le feu passa au vert. L'Opel GT est bel et bien de retour et il n'est pas étonnant de trouver un tel écho de ce côté-ci de l'Atlantique. En effet, sur les 103 464 Opel GT fabriquées en Allemagne de 1968 à 1973, 70 % ont été exportées vers les Etats-Unis. D'ailleurs, le club Opel GT américain nous a même permis de faire quelques kilomètres avec ses "petites Corvette" dans les rues de Palm Springs avant de prendre le volant de la GT cuvée 2007. Bien que 40 ans les séparent, ces deux GT partagent finalement beaucoup. Si, pour l'anecdote, Bob Lutz est l'homme qui a donné le feu vert pour les deux générations, leur culture et leur réussite américaine sont deux autres points communs. Si comme nous l'avons évoqué, la première GT y a connu un franc succès, avec 70 222 immatriculations, la deuxième semble lui emboîter le pas. A la différence que, cette fois-ci, le succès est à mettre à l'actif des marques cousines Pontiac et Saturn. Lancée en 2004, la Pontiac Solstice a dét[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle