S'abonner
Constructeurs

Nissan résiste aux pénuries et renoue enfin avec les bénéfices

Publié le 9 novembre 2021

Par Damien Chalon
4 min de lecture
Malgré les pénuries, Nissan a généré un bénéfice net de 413 millions d’euros au cours du second trimestre de son exercice fiscal 2021/2022. Après deux années de pertes, ce retour de la croissance est lié à l’arrivée de nouveaux modèles et à une forte demande.
Nissan a contribué aux résultats de Renault à hauteur de 157 millions d’euros au titre du 3e trimestre 2021
Nissan a contribué aux résultats de Renault à hauteur de 157 millions d’euros au titre du 3e trimestre 2021

Le constructeur automobile japonais Nissan a annoncé, ce mardi 9 novembre 2021, avoir triplé sa prévision de bénéfice net 2021/22, escomptant désormais 180 milliards de yens (1,4 milliard d'euros), grâce à de nouveaux modèles et une forte demande, malgré les pénuries mondiales pesant sur sa production.

 

Nissan reviendrait ainsi clairement dans le vert après deux exercices profondément dans le rouge : sur son exercice 2020/21 (achevé le 31 mars 2021), sa perte nette s'était encore élevée à 448,7 milliards de yens (près de 3,4 milliards d'euros).

 

En mai, Nissan avait annoncé la cession de sa part de quelque 1,5 % du capital de l'allemand Daimler pour 1,15 milliard d'euros. Mais l'allié du français Renault a aussi rehaussé sa prévision de bénéfice opérationnel annuel, passée de 150 à 180 milliards de yens.

 

"La pénurie de semi-conducteurs continue de poser un défi à l'industrie automobile", a commenté le directeur opérationnel de Nissan Ashwani Gupta lors d'une conférence de presse. "Mais nous nous attendons à ce que nos efforts de performances de ventes (...) fassent plus que compenser leur réduction en volume due aux perturbations de la production", a-t-il ajouté.

 

Prévisions de ventes en baisse

 

Concrètement, Nissan profite du fort rebond de la demande automobile dans le monde et parvient à augmenter ses prix grâce à ses nouveaux modèles et aux perturbations de l'offre dues aux pénuries.

 

Ces perturbations l'ont toutefois poussé à réviser en baisse sa prévision de chiffre d'affaires 2021/22, revue à 8 800 milliards de yens (67,2 milliards d'euros) contre un objectif précédent de 9 750 milliards de yens.

 

Le groupe a aussi réduit son objectif de ventes annuelles en volume, à 3,8 millions d'unités contre un objectif précédent de 4,4 millions d'unités. Soit 600 000 unités de moins qu'initialement prévu, mais seulement près de 200 000 véhicules de moins que ce qu'il avait écoulé en 2020/21.

 

"Cette crise nous a appris la résilience et l'agilité", a encore estimé M.Gupta, glissant par ailleurs que Nissan comptait dévoiler le 29 novembre son plan stratégique de long terme, notamment en matière d'électrification de ses véhicules.

 

413,4 millions d'euros de bénéfice net

 

Sur son deuxième trimestre 2021, courant de juillet à septembre, Nissan a généré un bénéfice net de 54,11 milliards de yens (413,4 millions d'euros), contre une perte nette de 44,4 milliards de yens un an plus tôt à la même période.

 

A lire aussi : Bergé Auto nommé importateur de Nissan en Suisse

 

Son bénéfice opérationnel trimestriel s'est établi à 63,5 milliards de yens, contre une petite perte opérationnelle de 4,8 milliards de yens un an auparavant. Ses ventes trimestrielles ont légèrement progressé (+1 % sur un an) à 1 938,75 milliards de yens (14,8 milliards d'euros).

 

"Nos résultats solides sont le résultat d'une stricte gestion financière, de l'amélioration de la qualité de nos ventes et de la poursuite de notre offensive avec nos nouveaux produits. Cela nous a aidés à résister à plusieurs vents contraires", a déclaré le directeur général de Nissan, Makoto Uchida, cité dans le communiqué.

 

Impact positif pour Renault

 

"Nissan devrait dépasser son objectif de marge opérationnelle de 2% pour l'exercice en cours et continue toujours à cibler une marge de 5% pour 2023/24", a ajouté M. Uchida.

 

"Les performances du groupe sur le trimestre écoulé vont se traduire par une contribution positive estimée à 157 millions d'euros dans le résultat net de Renault au troisième trimestre 2021", a déclaré dans un communiqué séparé le constructeur français, qui possède quelque 43% du capital du groupe japonais.

 

Jeudi dernier, le géant automobile japonais Toyota a également relevé ses prévisions de bénéfices annuels, tout en laissant inchangé son objectif de chiffre d'affaires.

 

En revanche, Honda a lui drastiquement réduit vendredi dernier ses prévisions de résultats annuels, bénéfices compris, étant affecté plus sévèrement par les pénuries et la hausse des coûts des matières premières. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle