S'abonner
Constructeurs

Luc Donckerwolke, Hyundai Motor Group : "Relever le défi de la voiture populaire électrique"

Publié le 18 avril 2023

Par Catherine Leroy
4 min de lecture
Homme de l'Année 2022, Luc Donckerwolke, président de Hyundai Motor Group, croit en l'avenir d'une voiture électrique populaire. A condition de changer les paradigmes de sa création.
Luc Donckerwolke hyundai motor group
Luc Donckerwolke, président de Hyundai Motor Group, croit en l'avenir d'une voiture électrique populaire. (©Mélanie Robin)

Le débat sur le prix des véhicules électriques, sur fond de nouvelles baisses des tarifs des modèles Tesla en France, n'a pas manqué d'interpeller Luc Donckerwolke, président de Hyundai Motor Group, interrogé en amont de la cérémonie de remise du prix de l'Homme de l'Année, qui s'est déroulée le 17 avril 2023 à Paris (75).

 

A lire aussi : Revivez la cérémonie de l'Homme de l'Année 2022

 

Pour ce dernier, "faire une bataille sur les prix va juste faire perdre de l'argent à tout le monde. Si le prix devient la base pour être plus compétitif, vous allez dénaturer, diminuer le contenu d'un véhicule à long terme. Le seul moyen c'est d'avoir des prix qui sont forts d'un point de vue technologique et stylistique. Et de travailler sur la marque car c'est le point différenciant. Ce sont les qualités du produit qui feront la différence" a t-il expliqué devant les journalistes, membres du jury de l'Homme de l'année.

 

Personne ne gagne de l'argent avec un voiture électrique pour l’instant

 

Selon Luc Donckerwolke, cette politique tarifaire démontre une certaine anxiété et la volonté de continuer à vendre beaucoup de voitures dans un contexte de concurrence encore non vécue jusqu'à présent. "Le prix est là pour amener une certaine efficacité. Il ne faut pas oublier que nous sommes dans les balbutiements de la voiture électrique. Les constructeurs chinois ont commencé bien avant nous et ils en sont déjà à la deuxième ou troisième génération de voiture électrique, ce qui leur procure un avantage. Mais le fait est que personne ne gagne de l'argent avec un voiture électrique pour l’instant. C'est une équation qui n'est pas encore résolue", ajoute-t-il.

 

Repartir d'une feuille blanche

 

Bien sûr, la contrainte principale dans le prix d'un véhicule électrique repose sur le coût de la batterie. "Mais beaucoup de composants comme les boîtes de vitesse n'existent plus. Si vous dessinez une voiture électrique en partant d'une feuille blanche, vous allez faire une voiture efficace. Si vous travaillez en essayant d'électrifier un système qui est basé sur les avantages et les inconvénients d'une voiture à moteur thermique, vous vous retrouvez avec les avantages et les inconvénients des deux technologies. Le problème est que nous essayons de faire des voitures électriques avec des ingénieurs qui n'ont fait que des voitures équipées de moteur à combustion. On prend tout le ballaste d'une telle voiture au lieu de partir d'une une feuille blanche. C'est pourtant la solution au problème", observe Luc Donckerwolke.

 

A lire aussi : Luc Donckerwolke, Hyundai Motor Group : "Nous avons choisi l’identité coréenne comme différenciation"

 

Hyundai Motor Group travaille actuellement sur la redéfinition et la création des nouveaux modèles électriques. "Personne n'a besoin d'une voiture électrique avec des performances qui ne sont finalement pas nécessaires. La plupart des consommateurs ne vivent pas l'émotion automobile. Ils veulent une voiture fonctionnelle qui soit vraiment pratique. Et l'automobile électrique offre plus d'avantages avec moins d'éléments complexes à entretenir", affirme notre Homme de l'Année.

 

Redéfinir la fonction de la distribution automobile

 

Pour ce dernier, le problème le plus important auquel va être confronté l'automobile sera la redéfinition du rôle des réseaux de distribution. Sans l'après-vente automobile c'est la fonction même de l'ensemble des réseaux qui doit être revue. "Il va falloir retrouver un usage à l'infrastructure du réseau automobile pour lui donner une raison de survivre sans intervention mécanique. C'est un débat plus profond que les performances d'un véhicule et de la création d'un véhicule", ajoute Luc Donckerwolke.

 

S'il est plus facile de créer un véhicule cher, le président de la création du groupe coréen estime que les constructeurs doivent parvenir à relever le défi de la voiture populaire, démocratique, électrique.

 

"Nous devons avoir la volonté de se battre et il ne faut surtout pas abandonner le grand volume", estime-t-il. Selon lui, le groupe Hyundai Motor dispose de suffisamment de produits pour permettre de proposer des véhicules qui vont s'adapter à différents marchés dans le monde.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle