S'abonner
Constructeurs

Les constructeurs conditionnent l'élévation des objectifs CO2

Publié le 31 mars 2021

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Par le biais de l’ACEA, les constructeurs automobiles se sont déclarés ouverts à la mise en place d’objectifs CO2 plus élevés. A la condition qu’un nombre suffisant de bornes de recharge soit déployé à l’échelle européenne.
Les constructeurs réclament plus de points de charge en Europe, condition sine qua non à l'acceptation d'objectifs CO2 plus élevés en 2030.
Les constructeurs réclament plus de points de charge en Europe, condition sine qua non à l'acceptation d'objectifs CO2 plus élevés en 2030.

 

Sans un effort conséquent sur le nombre de bornes de recharge, pas d’objectifs CO2 plus ambitieux. Tel est le message envoyé par les constructeurs automobiles européens, par le biais de l’ACEA, aux instances européennes. Cette prise de position a été validée par les PDG des principaux acteurs continentaux lors d’une récente réunion du conseil d’administration de l’Association des constructeurs automobiles européens présidée cette année par Oliver Zipse, le PDG de BMW.

 

L'industrie automobile se dit ainsi ouverte à des objectifs de réduction des émissions de CO2 plus élevés pour les voitures en 2030, à condition qu'ils soient directement liés aux engagements contraignants des États membres en ce qui concerne le déploiement de points de charge et de stations d'hydrogène.

 

"Les énormes investissements de notre industrie dans les véhicules à propulsion alternative portent leurs fruits, déclare Oliver Zipse. En effet, l'année dernière, près d'une voiture immatriculée sur 10 dans l'Union européenne était électriquement rechargeable. Mais cette tendance ne peut être soutenue que si les gouvernements commencent à faire des investissements correspondants dans les infrastructures."

 

3 millions de points de charge publics en 2030

 

Le fait de lier les deux sujets sonne comme une évidence pour les constructeurs, Olivier Zipse ajoutant que "pour l'adoption des véhicules électriques, une logique simple s'applique : le nombre de points de recharge et de stations d'hydrogène que les États membres de l'UE s'engagent réellement à déployer dans le cadre de l'AFID (la directive relative aux infrastructures de carburants alternatifs, ndlr) déterminera ce qu'est un objectif de CO2 réaliste pour 2030."

 

L’ACEA estime en outre que les États membres de l'UE devraient mettre en œuvre un cadre juridique pour le déploiement rapide d'une infrastructure de recharge privée à domicile et sur les lieux de travail. A ce jour, 225 000 points de charge publics sont en service dans l’Union européenne. Les constructeurs estiment qu’il en faudrait au moins trois millions pour atteindre l’objectif de CO2 pour 2030.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle