S'abonner
Constructeurs

Le groupe Renault souffre à l'international

Publié le 23 octobre 2018

Par Alice Thuot
4 min de lecture
Au troisième trimestre, le groupe Renault a dû faire face à une importante baisse de ses immatriculations à l’étranger, partiellement compensée par des résultats positifs en Europe.
Le poids des ventes hors Europe du groupe Renault a connu un recul important au troisième trimestre 2018.
Le poids des ventes hors Europe du groupe Renault a connu un recul important au troisième trimestre 2018.
  Si le groupe Renault peut se targuer, par rapport à son grand concurrent français, d’avoir pour l’instant mieux réussi son internationalisation, c’est parfois précisément là où le bât peut blesser. De fait, si la croissance mondiale des immatriculations au troisième trimestre a atteint 2,9 %, à 891 539 unités en intégrant les marques Jinbei et Huasong depuis le 1er janvier, à périmètre équivalent, les volumes du groupe ont en revanche accusé un recul de 1,7 %, à 851 866 unités, sur un marché mondial qui décroît de 2,4 %.    En Europe, le groupe a maintenu son rythme de croissance et dépasser la barre des 400 000 unités avec 431 652 VL écoulés, soit une hausse de 8,6 % sur un marché plut&oc[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle