S'abonner
Constructeurs

La contribution de Nissan dans Renault plombée par des résultats en baisse

Publié le 8 février 2024

Par Nabil Bourassi
3 min de lecture
Le groupe automobile japonais continue de contribuer positivement aux profits de Renault (800 millions d'euros en 2023). Mais son apport devrait diminuer progressivement avec la baisse de la participation de Renault dans le capital de Nissan, conformément au nouvel accord de l'Alliance.
alliance Nissan-Renault
Les comptes de Nissan du troisième trimestre ont été plombés par le rachat d'actions détenues par Renault. ©AdobeStock-OceanProd

Renault continue de bénéficier de la contribution de Nissan dans ses comptes. Au titre de l’année 2023, celle-ci s’élèvera à 797 millions d’euros. Elle est reversée au titre de la participation de Renault dans le capital de Nissan. Mais dans le cadre du nouvel accord de l'Alliance, le constructeur japonais s’est porté acquéreur, en décembre, de 5 % de son propre capital pour 765 millions d’euros, ce qui a largement plombé ses résultats financiers (-42,5 % de son bénéfice net au troisième trimestre). Le bénéfice d’exploitation, lui, est ressorti en hausse de 6,4 % et le chiffre d’affaires a progressé de 9,5 %.

 

Jusqu'à la moitié des bénéfices

 

Cette participation acquise en 1999, avait été renforcée par la suite pour culminer à 44 % du capital et était le socle de l’Alliance Renault-Nissan. La contribution de Nissan aux profits de Renault a longtemps été l’une des principales sources de profit de Renault… En 2018, elle avait atteint 1,5 milliard d’euros, représentant ainsi la moitié de ses bénéfices.

 

Mais le groupe japonais souhaitait un rééquilibrage des participations croisées pour éviter tout risques de prise de contrôle par le groupe français. Cette demande avait créé un climat de défiance entre les deux partenaires et avait conduit en novembre 2018 à la chute spectaculaire de Carlos Ghosn, architecte de l’Alliance, et garant de sa pérennité.

 

A lire aussi: Renault, Nissan et Mitsubishi scellent une nouvelle Alliance

 

En juillet 2023, les deux partenaires ont refondé les termes de leur alliance et annoncé que les participations croisées seraient de 15 %. Après avoir cédé 5 % du capital en décembre, consécutivement à cet accord, le groupe automobile français détient 40,42 % du capital.

 

Nissan croit en Ampere, mais reste flou sur sa participation

 

Lors de la conférence de présentation de ses résultats, Nissan a voulu rassurer sur la robustesse de son alliance avec Renault, y compris après l'échec de l'introduction en Bourse d'Ampere, la filiale des activités électrifiées du français et dans laquelle, le japonais doit apporter une participation mais sans préciser à quelle hauteur.

 

"Nous avons un très bon partenariat avec Renault et les choses avancent bien en ce moment. Tous nos projets de collaboration sont en bonne voie", a ainsi déclaré Stephen Ma, directeur financier du groupe japonais, lors d'une conférence de presse diffusée en ligne, cité par l'AFP.

 

"L'opportunité d'investir dans Ampere est vraiment complémentaire (des projets opérationnels communs avec Renault, NDLR) et cela renforce la stratégie de Nissan sur le marché européen où l'électrification se développe", a-t-il rappelé.

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle