S'abonner
Constructeurs

Hyundai vers un record de ventes doux-amer

Publié le 1 décembre 2023

Par Gredy Raffin
4 min de lecture
En passe de réaliser un record à plus de 50 000 VN et son objectif de volume annuel, Hyundai France ne sera pas pour autant au rendez-vous de l'enjeu de la part de marché. Pour le président, Lionel French Keogh, la concurrence a été plus ardue qu’escompté.
Hyundai France record de ventes
En novembre 2023, Hyundai France a ajouté 3 963 VN à son compteur, soit +5 % par rapport à 2022. ©Le Journal de l'Automobile

Le verre sera à moitié plein ou à moitié vide. C’est selon. Toujours est-il que Hyundai France ne va pas se satisfaire de tous les indicateurs, à en croire Lionel French Keogh, le président de filiale. Si la marque va remplir son contrat volumétrique annuel, la part de marché restera en-dessous de l’objectif, selon ses prévisions.

 

Durant une rencontre avec la presse, mercredi 29 novembre 2023, le président de Hyundai France a avancé que la marque devrait passer la barre des 50 000 immatriculations avant fin décembre. Ce qui constituera un nouveau record de livraisons. En revanche, la pénétration reculera en comparaison à 2022. "Nous terminerons avec 2,8 % de part de marché environ, contre 3 % en 2022. Nous sommes déçus", s'est-il exprimé.

 

A lire aussi : Les dix points marquants de novembre 2023 : vers un marché à 1,75 million de véhicules

 

Au mois de novembre 2023, la marque sud-coréenne a ajouté 3 963 immatriculations de VN à son compteur (+5 % par rapport à l'an passé). Ainsi, après onze mois, le cumul a été porté à 44 824 mises à la route, en progression de 4,4 % pour une part de marché de 2,8 % effectivement.

 

Effet de rude concurrence

 

De son propre aveu, Lionel French Keogh peut nourrir des regrets. Celui d'avoir, à la fin de l'été, sous-estimé le regain d'agressivité commerciale de la concurrence. "Nous n'avions pas imaginé que la production repartirait autant. Les stocks se sont recomposés et certaines marques ont lancé une offensive", analyse-t-il avec le recul.

 

Il ne faut pas oublier que Hyundai aussi a joué ce jeu en faisant un geste sur les Ioniq 5 et Ioniq 6. La berline compacte profite jusqu'à la fin de l'année d'une remise de 5 100 euros pour passer sous la barre des 47 000 euros, soit le prix maximum d'éligibilité au bonus. De son côté, la grande berline reçoit l'équivalent d'un bonus de 5 000 euros, offert sans condition sur toutes les déclinaisons et finitions de la version 77 kWh.

 

Hyundai France aurait de fait, encore selon l'avis de Lionel French Keogh, perdu quelques batailles sur le terrain des ventes à particuliers. Ce qui finira par jouer dans le bilan annuel. La marque a toutefois accru ses ventes sur le canal du BtoC en novembre de 10,7 % pour atteindre 2 298 unités, soit 58 % de ses livraisons du mois.

 

Nouvelle polarisation du marché

 

Le président de la filiale tricolore considère que le marché se polarise de manière différente dorénavant. "Le secteur s'est toujours divisé entre marques généralistes et marques premium. Ce n'est plus le cas, embraye-t-il. Sur le segment des voitures thermiques, la polarisation se fait entre les achats pragmatiques et les achats plaisir. D'où la poussée de Dacia qui s'installe durablement au troisième rang des ventes".

 

Et le président de Hyundai France de poursuivre son analyse du marché national. "Sur le segment de la voiture électrique, la notion de polarisation entre les généralistes et les marques premium s'efface toujours plus. D'abord parce que les marques haut de gamme ont pris du temps à arriver laissant une place à la concurrence, rappelle-t-il. Ensuite parce que les prix se rapprochent".

 

A lire aussi : Promotions dans l'automobile : retour vers le futur du commerce !

 

Il prend pour preuve que Hyundai cumulera 8 000 commandes de Kona hybrides et électriques. Des modèles dont les prix moyens dépassent respectivement 31 000 et 38 000 euros au catalogue. Inimaginable il y a encore quelques années quand la rivalité portait sur des moteurs 100 % thermiques. "En plus, glisse Lionel French Keogh, comme on le voit avec la berline Ioniq 6, la véritable innovation technologique peut désormais arriver par des marques non réputées comme les plus avant-gardistes".

 

La Kona EV sur la liste des voitures sélectionnées ?

 

Interrogé sur les futures dispositions réglementaires en matière de bonus écologique, Lionel French Keogh s'est dit confiant. Les calculs effectués par son équipe produit aboutissent à la conclusion que la Kona EV entrera dans la liste gouvernementale à dévoiler le 15 décembre prochain. "Nous savons l'importance de ces aides pour les consommateurs. En ordre de grandeur le prix d'une voiture électrique peut gagner 10 à 15 % de compétitivité face à la concurrence", souligne-t-il.

 

S'il dit comprendre le bien-fondé de la mesure, le président de Hyundai France appelle à une stabilité. Les conditions ne doivent pas changer chaque année. "Nous négocions avec la filiale du groupe Hyundai Motor en charge du transport par bateau. Nos exigences deviennent plus fortes pour être plus vertueux dans la logistique, mais nous ne pourrons pas changer constamment de contrat. Les constructeurs ont besoin de visibilité", insiste-t-il à l'endroit des politiques.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle