S'abonner
Constructeurs

GM-Fiat : impair et passe

Publié le 25 février 2005

Par Tanguy Merrien
6 min de lecture
GM et Fiat ont signé le pacte qui les délie de leurs engagements réciproques de l'année 2000 contre une somme de 1,55 milliard d'euros. L'américain paie pour avoir la paix, l'italien touche pour voir et survivre : les deux évitent ainsi un procès qui aurait ruiné plus que des ambitions. Que...
GM et Fiat ont signé le pacte qui les délie de leurs engagements réciproques de l'année 2000 contre une somme de 1,55 milliard d'euros. L'américain paie pour avoir la paix, l'italien touche pour voir et survivre : les deux évitent ainsi un procès qui aurait ruiné plus que des ambitions.
Que...
GM et Fiat ont signé le pacte qui les délie de leurs engagements réciproques de l'année 2000 contre une somme de 1,55 milliard d'euros. L'américain paie pour avoir la paix, l'italien touche pour voir et survivre : les deux évitent ainsi un procès qui aurait ruiné plus que des ambitions. Que...
...chacun résolve ses problèmes de son côté semble avoir été l'axiome qui a présidé à l'accord amiable entre l'américain General Motors et l'italien Fiat, fermement décidés à ne pas entamer une procédure dont l'issue, quelle qu'elle soit, aurait été dramatique. En effet, suite à un accord industriel passé en 2000 et revu en 2003, le premier constructeur américain, propriétaire de 10 % de l'activité automobile de Fiat devait honorer une option de vente des 90 % restants à compter du 2 février 2005, option valide jusqu'en 2010. En clair, General Motors pouvait devenir propriétaire de la division automobile du groupe Fiat si celui-ci l'exigeait ce mois-ci. Cette épée de Damoclès n'était pas tenable pour les deux entreprises plongées l'une et l'autre dans une situation économique de crise. Depuis quelques jours, la détermination de Rick Wagoner, P-dg de GM et de Sergio Marchionne, n°2 du groupe Fiat et administrateur délégué de Fiat Auto, ont eu raison de ce différend contre une indemnisation pour Fiat de 1,55 milliard d'euros. Cet accord prévoit l'abolition de l'option de vente, le retour à Fiat des 10 % que détenait l'américain ainsi que la dissolution des sociétés communes Fiat-GM Powertrain, concernant les moteurs et les boîtes de vitesses, et GM-Fiat Worldwide Purchasing axée[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle