S'abonner
Constructeurs

GM dépasse VW en Chine

Publié le 10 février 2006

Par Frédéric Marty
5 min de lecture
Le marché automobile chinois s'est rapproché en 2005 du deuxième rang mondial. Sur ce territoire prometteur, les constructeurs étrangers ont progressé, à l'exception de Volkswagen qui a dû céder sa place de leader à General Motors. La rumeur a couru en ce début d'année :...
Le marché automobile chinois s'est rapproché en 2005 du deuxième rang mondial. Sur ce territoire prometteur, les constructeurs étrangers ont progressé, à l'exception de Volkswagen qui a dû céder sa place de leader à General Motors. La rumeur a couru en ce début d'année :...

...le marché chinois serait devenu le deuxième au monde en 2005. Propagée par plusieurs médias locaux, cette information vient d'être démentie officiellement. Avec 5,7 millions de véhicules vendus l'an dernier, la Chine reste à la troisième place. Il faudra sans doute attendre le courant 2006 pour dépasser les 5,8 millions du marché japonais.
Selon les données fournies par l'association chinoise des constructeurs automobiles, le segment des voitures particulières a atteint 3 971 100 unités en 2005. Les ventes dans cette catégorie ont donc augmenté de 21,4 % par rapport à l'année passée mais dans le même temps, les marges ont diminué. Imputable à une concurrence croissante, cette baisse touche particulièrement les berlines qui constituent le cœur du marché. Les hausses de prix des matières premières expliquent également ce recul sur un segment dont 70 % des modèles vendus en 2005 (1 947 400 véhicules) ne dépassent pas 15 200 euros. Malgré cette tendance, les constructeurs étrangers se pressent toujours autour du berceau chinois.

GM prend la tête du marché

Loin de sa forme optimale sur son propre marché, le géant américain présente une meilleure santé sur le territoire chinois. Avec 665 000 véhicules vendus en 2005 sous les marques Buick, Cadillac et Chevrolet, le constructeur enregistre une progression de 35 % qui lui permet de ravir la première place à Volkswagen. Présent sur place grâce à une société commune avec Shanghai Automotive (SAIC), le groupe espère "simplement faire mieux que le marché" en 2006 selon Troy Clarke, président de GM Asia Pacific. Pour le responsable américain, la baisse des prix devrait se poursuivre au premier semestre 2006 et "il faudra donc travailler sur les coûts de production". Cette situation ne semble pas troubler la firme de Detroit qui possède avec la Buick Excelle l'une des quatre voitures les plus vendues sur ce marché. Parmi ce quatuor de pointe figure aussi la Volkswagen Jetta, dont le succès n'a pu sauver la première place du constructeur allemand.
La firme de Wolfsburg régresse de 12 % en Chine en 2005 avec 572 000 véhicules vendus. Le constructeur Allemand, associé avec First Automotive Works (FAW) et Shanghai Automotive (SAIC), paie l'absence de nouveau produit sur un marché toujours plus concurrentiel. Ce résultat n'étonne pas Winfried Vahland, directeur de Volkswagen China Group, qui préfère mettre l'accent sur l'année à venir : "2006 sera très important pour nous, sous l'impulsion de notre Programme Olympique". Le responsable germanique fait référence au prochain lancement de la berline Sagitar, premier maillon d'une chaîne de dix à douze nouveautés prévues jusqu'en 2008, année olympique pour Pékin et VW, partenaire officiel de la compétition.
Prenant le contre-pied des performances de Volkswagen, ses homologues allemands présentent des résultats positifs pour l'année 2005. En particulier, la propre marque haut de gamme du groupe, Audi, réalise une excellente performance, avec 58 808 ventes (+ 10 %).  BMW progresse davantage (+ 52,4 %) mais réalise des volumes bien inférieurs en vendant 23 595 voitures, dont 15 300 fabriquées sur place avec Brilliance Automotive. Mercedes, enfin, atteint 16 128 ventes (+ 39 %). L'autre marque du groupe DaimlerChrysler investit actuellement 1,5 milliard d'euros pour développer ses gammes en 2006.

L'offensive des voisins asiatiques

Les asiatiques ne sont pas en reste.  Mazda progresse de 51 % avec 133 778 véhicules vendus. Pour Kiyoshi Ozaki, responsable de la stratégie de la marque en Chine, "l'objectif est d'atteindre les 300 000 unités d'ici 2010 en élargissant notre gamme". Pour parvenir à ce résultat, Mazda profitera dès 2007 du démarrage d'une nouvelle usine, établie avec Changan Automobile, l'un de ses deux partenaires locaux avec FAW. En marge de Mazda, d'autres constructeurs asiatiques ont brillé en 2005 sur le marché chinois.
Honda a vendu l'an dernier 260 000 véhicules grâce à toute sa gamme. Fabriquées en association avec Guangzhou Motor Company, les berlines et le monospace Odyssey présentent des chiffres de vente en nette progression. Le CR-V, construit en partenariat avec Dongfeng, contribue lui aussi aux bons résultats de la marque japonaise. Pour 2006, Honda prévoit d'accroître ses capacités de production à 480 000 unités afin de prolonger le succès de ses modèles. Hyundai et son associé Beijing Automotive, autres grands gagnants de l'année 2005, comptent également augmenter leur production pour atteindre 600 000 unités en 2008. Contrairement à Honda, la réussite du Coréen repose essentiellement sur l'Elantra, deuxième berline la plus vendue sur le marché chinois en 2005 et reine des taxis pékinois. Plus proche de la stratégie de Honda, Nissan et son allié Dongfeng s'appuient sur leur gamme. Les berlines Teana et Tiida lancées respectivement en fin d'année 2004 et en avril 2005 ont tiré vers le haut les ventes de la marque. A côté de ces constructeurs, les résultats de Toyota peuvent paraître modestes rapportés aux performances internationales du groupe. Avec 185 000 véhicules vendus en 2005, le géant japonais double pourtant son résultat de 2004. L'entrée en production de la Camry sur le sol chinois au mois de mai devrait changer la donne puisque la marque compte en vendre 60 000 dès cette année et le double en 2007. Si Toyota paraît ambitieux, un constructeur comme PSA présente également des objectifs élevés pour 2006.

Des européens qui n'ont pas dit leur dernier mot

La coopération entre Dongfeng et PSA a porté ses fruits en 2005 avec 140 000 véhicules vendus. Cette progression de 57 % pourrait se poursuivre sur un rythme soutenu cette année. Le groupe prévoit d'écouler 200 000 voitures en 2006, grâce à la fabrication de la Peugeot 206 à Wuhan et l'arrivée de deux autres modèles dans les mois à venir sous la marque Citroën.
Nul doute que la bataille fera encore rage cette année en 2006 sur un marché où tous les constructeurs ont leur chance face à 70 % de clients qui s'offrent leur première voiture. Sans a priori.


Frédéric Marty                              

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle