S'abonner
Constructeurs

Ford réduit encore la voilure de son usine espagnole

Publié le 18 juin 2024

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
En attendant l’arrivée d’un nouveau modèle en 2027 et de possibles réembauches, Ford va à nouveau procéder à une réduction du personnel dans son usine de Valence, en Espagne. Après 1 100 suppressions d'emplois l’an dernier, l’américain en annonce 1 600 supplémentaires.
Ford suppressions d'emplois
Ford vient de débuter la production de son SUV Explorer 100 % électrique dans l’usine de Cologne, en Allemagne. ©Ford

S’il est incontestable que le véhicule utilitaire est une réussite chez Ford, pour l’activité VP, qu'elle soit électrique ou thermique, les choses sont moins claires. 

 

Alors que son usine de Cologne, en Allemagne, a fait peau neuve pour accueillir son nouveau SUV compact 100 % électrique, l’Explorer, la marque a indiqué que son site de Valence, en Espagne, allait encore réduire la voilure. 

 

A lire aussi : Comment Ford transforme son outil industriel pour s'installer durablement dans l'électrique

 

En effet, après 1 100 emplois supprimés l’an dernier, Ford a annoncé 1 600 nouvelles résiliations de postes dans cette usine qui emploie aujourd’hui plus de 4 700 personnes. 

 

"Il y a actuellement un excédent de personnel d'environ 1 600 employés dans l'usine", a indiqué une porte-parole de Ford Espagne à l'AFP, à l'issue d’une réunion de la direction avec les syndicats pour leur présenter ce plan social.

 

Selon l'entreprise, environ 600 de ces suppressions de postes sont "structurelles", tandis qu'"une solution de transition pourrait être négociée pour 1 000 autres, en attendant que ne commence la production d'un nouveau véhicule", prévue pour 2027.

 

Le syndicat UGT a annoncé de son côté qu'un total de 1 622 employés étaient concernés par ce plan social. Sur ce total, 626 seraient affectés à "des départs volontaires à caractère définitif", tandis que 996 pourraient bénéficier d'une "préférence d'embauche en 2027" lorsque l'entreprise créera des postes pour produire ce nouveau véhicule, a détaillé l’organisation.

 

Encore faudra-t-il que ce nouveau modèle, pas seulement électrique, rencontre le succès pour que Ford embauche de nouveau. Le constructeur escompte une production de 300 000 véhicules par an. 

 

Cela étant, un véhicule électrique étant constitué de moins de pièces et demandant environ 30 % de main-d’œuvre en moins, les sites convertis à l’électrique, même en cas de succès des modèles, ne retrouveront pas leur niveau passé de personnels.

 

A lire aussi : Ford passe à la vitesse supérieure sur le VU

 

Le vaste plan de restructuration de Ford annoncé en 2023 se poursuit. Le constructeur avait à l’époque annoncé la suppression de 5 000 postes en Europe, dont 2 300 en Allemagne, 1 300 au Royaume-Uni et un nombre non précisé en Espagne. 

 

Une conséquence de la réorganisation de son offre davantage tournée vers les VUL et les modèles électriques avec la fin programmée de certains modèles traditionnels, comme les Fiesta et Focus notamment. 

 

Plus largement, le constructeur américain a annoncé un investissement de 50 milliards de dollars d’ici 2026 dans le cadre du recentrage de ses activités. 

 

Mais pour lui, comme pour d’autres constructeurs, les promesses électriques ont du mal à se concrétiser. Difficile maintenant de faire marche arrière, de changer le plan produits, de modifier à nouveau les usines. 

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle