S'abonner
Constructeurs

Feu Vert du Parlement européen pour des assistants de sécurité intelligents dès 2022

Publié le 16 avril 2019

Par Catherine Leroy
2 min de lecture
Système de freinage d'urgence automatisé, éthylomètre anti-démarrage, boîte noire dans le véhicule, avertisseur de somnolence... les députés européens ont décidé de rendre ces équipements obligatoires sur les nouveaux modèles à partir de mai 2022.
Le parlement européen souhaite rendre obligatoire le système intelligent d'assistance de vitesse dès 2022.
Le parlement européen souhaite rendre obligatoire le système intelligent d'assistance de vitesse dès 2022.

 

Le Parlement européen vient de décider de rendre obligatoires plusieurs systèmes de sécurité intelligents dans les nouveaux véhicules dès le mois de mai 2022. Ainsi, à partir de cette date, les nouvelles voitures, camionnettes, camions et autobus vendus en Europe seront équipés en série d'une gamme de nouvelles fonctionnalités de sécurité des véhicules, telles que le freinage d'urgence automatisé, capable de détecter les piétons et les cyclistes, ainsi que le système intelligent d'assistance de vitesse. 

 

Ce système ne limite pas la vitesse mais permet d'avertir le conducteur lorsqu'il est en excès de vitesse, en se basant sur les informations des panneaux de signalisation. Les nouveaux camions devront améliorer leur "vision directe" pour donner aux conducteurs plus de chances de voir des usagers de la route vulnérables, tels que des piétons et des cyclistes, autour du véhicule.

 

Contre les "facultés affaiblies"

 

La législation s'attaque également à la conduite avec "facultés affaiblies", ce qui facilite la modernisation d'un dispositif antidémarreur anti-alcool - une solution technologique pour lutter contre la conduite en état d'ébriété en usage dans plusieurs États membres de l'UE. Les nouveaux véhicules seront également équipés d'enregistreurs de données électroniques. Toutefois, seules les données relévées quelques secondes avant, pendant et quelques secondes encore après une collision seront enregistrées. Elles serviront à une analyse permettant d'éviter de futures collisions.

 

Ces décisions doivent être enterrinées par le Conseil européen des ministres. Antonio Avenoso, directeur exécutif du Conseil européen pour la sécurité des transports (ETSC), a commenté le vote : "Grâce à cette législation, les dernières technologies de sécurité seront intégrées en standard sur les nouveaux véhicules en Europe. C’est un grand pas en avant qui pourrait prévenir 25 000 morts sur nos routes en quinze ans. Fait important, les nouvelles exigences amélioreront également la sécurité de tous les usagers de la route, et pas seulement des occupants des véhicules. Les conducteurs de poids lourds auront une meilleure visibilité des piétons et des cyclistes autour de leurs véhicules, tous les conducteurs trouveront plus facile de rester dans les limites de vitesse affichées et les systèmes de freinage d'urgence automatisés pourront détecter les personnes, pas seulement les autres véhicules."

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle