S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Jacques Chauvet, directeur commercial Renault France

Publié le 19 janvier 2007

Par Alexandre Guillet
3 min de lecture
"Nous avons souffert davantage que prévu"C'était certes annoncé, mais Renault a vraiment connu une année difficile, avec un net recul de ses ventes (- 9,8 %). Jacques Chauvet admet volontiers que le dérapage n'a pas été totalement contrôlé, mais refuse...
"Nous avons souffert davantage que prévu"C'était certes annoncé, mais Renault a vraiment connu une année difficile, avec un net recul de ses ventes (- 9,8 %). Jacques Chauvet admet volontiers que le dérapage n'a pas été totalement contrôlé, mais refuse...
"Nous avons souffert davantage que prévu"C'était certes annoncé, mais Renault a vraiment connu une année difficile, avec un net recul de ses ventes (- 9,8 %). Jacques Chauvet admet volontiers que le dérapage n'a pas été totalement contrôlé, mais refuse...
...de s'alarmer en avançant que les fondamentaux sont acquis. Journal de l'Automobile. Comment analysez-vous le marché français sur l'année écoulée ?Jacques Chauvet. Le marché français se situe juste à 2 millions d'immatriculations, ce qui est relativement faible si on considère qu'il a été dynamisé par une intense guerre des promotions. Il se caractérise par l'explosion des segments et du nombre de modèles disponibles. Le consommateur a vraiment un choix extraordinaire. JA. Vos résultats de vente sont décevants : à quel point ?JC. Au préalable, il convient de préciser que nous avons volontairement réduit nos ventes à loueurs courte durée d'environ 25 %. C'est une donnée à prendre en compte. D'une manière g[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle