S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Hervé Forzani, directeur Ventes & Réseau France et Didier Gambart, chef du département Développement Réseau France.

Publié le 28 avril 2006

Par Alexandre Guillet
9 min de lecture
"Nos remises sont moins importantes que celles de nos concurrents" Ces dernières années, le réseau français de Toyota a pris de l'ampleur tout en faisant l'objet d'une rigoureuse restructuration. Forte de cet ancrage désormais homogène et cohérent,...
...la marque passe en phase 2 de développement. Et cherchera à assumer sa croissance sans brader ses produits et sans rogner sur la qualité de ses services. Journal de l'Automobile. A l'occasion du Salon de Genève, vous affirmiez que la couverture territoriale du réseau Toyota était désormais aboutie, pouvez-vous être plus précis ?Hervé Forzani & Didier Gambart. Ce dossier, qui faisait partie de nos priorités, est en effet quasiment bouclé. A quelques rares exceptions près, le réseau Toyota a achevé sa restructuration sur les sites principaux. Depuis 2000, pas moins de 30 sites ont, en moyenne, été chaque année re-localisés, agrandis ou rénovés afin d'accompagner la marque dans sa croissance et d'adapter ses structures aux attentes des clients. Avec 240 sites à fin 2005, pour 113 partenaires, notre réseau est représentatif et couvre de manière qualitative le territoire national. Toutefois, nous entrons aujourd'hui dans une seconde phase de développement du réseau. D'ici 2010, nous comptons ouvrir avec nos partenaires 65 sites additionnels afin d'optimiser le maillage des zones de chalandise confiées à chacun d'entre eux. Il est ici question de sites satellites, qui représenteront environ 150 ou 200 VN par an, ce qui nous permettra de couvrir des villes situées à 50 ou 70 km du site principal. JA. Avez-vous défini des priorités géographiques par rapport à cette seconde phase de développement ?HF&DG. C'est une problématique nationale. Cependant, des efforts particuliers seront mis en oeuvre dans la région Est et dans la région parisienne où il sera capital que la marque renforce ses positions. JA. A propos du réseau, quel commentaire vous inspire la rumeur de cession de Sivam ?HF&DG. En l'état actuel des choses, nous ne pouvons que démentir cette rumeur ! Même si Sivam reste libre de ses décisions, bien entendu. Nous pensons que le cours des choses va plutôt contredire cette rumeur. Nous avons la volonté de nous développer avec Sivam, pas de vendre ! La preuve : nous négocions en ce moment avec eux le rachat d'une affaire !  JA. Quelle est la rentabilité générale du réseau et ce niveau vous satisfait-il ?HF&DG. A fin 2005, la rentabilité du réseau s'est établie à 1,71 % avant impôt. Ave[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle