S'abonner
Constructeurs

Entretien avec Didier Maitret, Président de BMW France.

Publié le 20 octobre 2006

Par Christophe Jaussaud
8 min de lecture
"Une succursale à Vélizy en 2009" Dernier Mondial pour Didier Maitret à la tête de BMW France. L'occasion de revenir sur les belles performances de BMW, de Mini et du réseau, et bien entendu sur quelques souvenirs.   ...
"Une succursale à Vélizy en 2009"
Dernier Mondial pour Didier Maitret à la tête de BMW France. L'occasion de revenir sur les belles performances de BMW, de Mini et du réseau, et bien entendu sur quelques souvenirs. 
 
...
"Une succursale à Vélizy en 2009" Dernier Mondial pour Didier Maitret à la tête de BMW France. L'occasion de revenir sur les belles performances de BMW, de Mini et du réseau, et bien entendu sur quelques souvenirs.   ...
...Journal de l'Automobile. Comment se porte le groupe BMW en France après les huit premiers mois de l'année ? Didier Maitret. BMW a des ventes en léger recul sur un marché en baisse. Nous avons suivi l'évolution de ce dernier. Mais pour la seconde partie de l'année nous pouvons compter sur le face-lift du X3, le coupé Série 3, le Z4 coupé et des nouveaux moteurs. Cela va créer du trafic en concessions et nous pouvons nous attendre à finir l'année en légère progression par rapport à 2005. J'avais annoncé en début d'année en volume BMW de 41 500 unités, nous pensons qu'il s'agit toujours d'un objectif que nous pouvons atteindre mais nous n'irons sans doute pas au-delà. JA. Pourquoi pas au-delà ? DM. Car sans être mauvais, le marché n'est pas facile. Dans quelle mesure est-il artificiellement gonflé ? Nous ne savons pas, mais il s'agit aujourd'hui d'un marché qui est de plus en plus l'objet de promotions, d'offres en tous genres où les remises fleurissent. JA.  En tant que marque Premium, êtes-vous également touchés par ce phénomène ? DM. Il est clair que BMW a décidé, pour l'instant, de ne pas suivre. Nous ne vendons pas certaines voitures en France, car nous ne voulons pas entrer dans le marché de la remise et de la promotion. D'autant que les voitures sont vendues sans problème sur d'autres marchés. C'est une chance. toutefois, cette position ne veut pas dire que nous ne montons pas des opérations avec le réseau. Nous aidons notre réseau mais nous ne voulons pas que cela devienne une drogue comme ça l'a été dans de nombreux cas. Quoi qu'il en soit, 2006 sera pour BMW une année tout à fait correcte au niveau des ventes ainsi qu'au niveau financier. JA.  Votre réseau restera-t-il l'un des plus rentables ? DM. Pour lui aussi, ce sera une année correcte[...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle