S'abonner
Constructeurs

BYD, les profits s'envolent

Publié le 26 mars 2024

Par Damien Chalon
2 min de lecture
Le constructeur chinois, qui a vu ses ventes mondiales dépasser les trois millions de véhicules en 2023, affiche un bilan financier record. Le chiffre d’affaires de BYD a atteint 76,8 milliards d’euros, pour un bénéfice de 3,83 milliards.
byd Seal
BYD a réalisé un chiffre d'affaires et un bénéfice records en 2023. ©BYD

En 2023, BYD a fait état d'un bénéfice record. Le constructeur chinois, qui s’impose de plus en plus comme le grand rival de Tesla au niveau international, a dégagé l'an dernier un bénéfice net de 30,04 milliards de yuans, soit 3,83 milliards d'euros.

 

Ce résultat est conforme aux prévisions annoncées en janvier dernier par BYD (entre 29 et 31 milliards de yuans). Il s'agit d'une hausse de 80,7 % sur un an. Le bénéfice net avait néanmoins progressé à un rythme bien plus rapide sur l'exercice 2022 (+445,8 %).

 

Production en grande quantité

 

Le chiffre d'affaires pour 2023 est lui aussi en hausse (+42 %), à 602,3 milliards de yuans, soit 76,8 milliards d'euros. Rappelons que BYD a vendu l'an dernier plus de trois millions de véhicules, progressant ainsi de 67,8 % sur un an.

 

Principal constructeur en Chine sur le créneau de l'électrique, BYD surpasse tous ses concurrents. À titre d’exemple, XPeng a fait état quelques jours plus tôt de 10,4 milliards de yuans (1,3 milliard d'euros) de pertes en 2023.

 

A lire aussi : BYD : l'empire de la technologie

 

"Le plus gros avantage" de BYD par rapport à ses concurrents, c'est de produire en très grande quantité, indique l'analyste Tu Le, du cabinet spécialisé Sino Auto Insights, à nos confrères de l’AFP. Cela lui permet de "réaliser des économies d'échelle" et donc de maîtriser ses coûts et ainsi fixer des "prix agressifs", souligne-t-il.

 

Usine en Hongrie

 

Le groupe, qui a été fondé en 1995 à Shenzhen, une métropole du sud de la Chine, commercialise aujourd’hui des véhicules hybrides ou électriques dans une soixantaine de pays, notamment en Europe. Il a d’ailleurs annoncé à cet effet en décembre la construction d'une usine de voitures électriques en Hongrie.

 

A lire aussi : BYD Seal U : encore perfectible

 

BYD s’est distingué l'an dernier en devenant le premier constructeur au monde à franchir le cap symbolique des cinq millions de véhicules hybrides et électriques cumulés produits. La marque fournit par ailleurs en batteries les principaux constructeurs mondiaux, dont Tesla, BMW, Mercedes ou encore Audi. (avec AFP)

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle