S'abonner
Constructeurs

Avec le plan The Arc, Nissan relance la course aux volumes

Publié le 25 mars 2024

Par Nabil Bourassi
3 min de lecture
Le groupe automobile japonais a divulgué son nouveau plan stratégique qui vise un million de voitures supplémentaires dès 2026. Nissan lancera pas moins de 30 modèles sur cette période, soit deux fois plus que lors de la phase précédente. Nissan veut surtout relancer ses ventes en Chine qui ne cessent de baisser.
Nissan plan The Arc
Makoto Uchida, PDG de Nissan, présente un nouveau plan stratégique pour relancer les ventes. ©Nissan

Nouveau changement de tactique chez Nissan. Trois ans après la cure d’amaigrissement (rationalisation des usines, du portefeuille produits, fin des objectifs de volumes…), le groupe automobile japonais annonce un plan stratégique qui revient sur tous ces principes. The Arc est un plan offensif qui doit permettre à Nissan d’augmenter ses ventes d’un million de voitures en 2026.

 

A lire aussi : Nissan s'allie avec Honda et s'éloigne un peu plus de Renault

 

Pour y parvenir, Nissan va donc augmenter le rythme de ses nouveautés. Après avoir réduit sa gamme de 20 % depuis 2020 et avec seulement une douzaine de lancements, le constructeur annonce pas moins de 30 nouveaux modèles d’ici 2026. 

 

Parité voiture électrique et thermique prévue en 2030

 

C’est sur l’électrification que l’allié de Renault va accélérer puisqu’il prévoit 34 voitures électrifiées d’ici 2030. Pour s’imposer, il prévoit de baisser le coût unitaire de production d’une voiture électrique de 30 % et ainsi atteindre la parité avec les véhicules thermiques en 2030.

 

L’autre rupture avec le plan précédent est presque un clin d’œil à son ancien PDG, puisque Nissan veut renouer avec les logiques de volumes, l’une des marottes de Carlos Ghosn. Le groupe japonais veut donc atteindre les 4,5 millions de voitures vendues en 2026. Sur l’exercice 2023-2024 (qui s’achève le 31 mars), Nissan aura vendu 3,5 millions de voitures. Aux Amériques, Nissan veut vendre 330 000 voitures de plus et 300 000 dans une région très large appelée Europe-Afrique-Moyen Orient-Inde-Océanie. Six nouveaux modèles sont prévus en Europe.

 

A lire aussi : Un milliard d'euros et trois nouveaux modèles à Sunderland pour Nissan

 

En Chine, Nissan rencontre de grosses difficultés. Ses ventes sont en baisse de 24 % en volume. Avec 800 000 voitures vendues, le japonais se retrouve avec d’importantes surcapacités (le double du volume écoulé). Il espère néanmoins colmater cette hémorragie, et vise les 200 000 ventes supplémentaires d’ici 2026.

 

L'Alliance avec Renault pour l'Europe

 

Côté finance, Nissan veut dégager une marge opérationnelle de 6 % contre moins de 5 % actuellement. Pour réduire les coûts et les risques, l’entreprise dirigée par Makoto Uchida multipliera les partenariats. En Europe notamment, le groupe continuera à s’appuyer sur l’Alliance avec Renault pour développer de nouveaux produits, voire même sous-traiter la production de certains modèles comme la prochaine Micra. Même schéma en Chine où Nissan dispose encore de coentreprises avec des constructeurs locaux. Enfin, sur les batteries électriques, Nissan ne reviendra pas en arrière sur leur production, et continuera à travailler à travers des partenariats pour se fournir en batteries.

Vous devez activer le javacript et la gestion des cookies pour bénéficier de toutes les donctionnalités.
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle