S'abonner
Constructeurs

Alliance Ford/Renault-Nissan : Simple comme un coup de fil

Publié le 8 septembre 2006

Par Christophe Jaussaud
3 min de lecture
Une alliance Ford/Renault-Nissan ! Voici, en résumé, le sujet du coup de fil passé par Bill Ford à Carlos Ghosn. Plus dramatiquement, le dossier Jaguar fait également la Une avec de nouvelles rumeurs de vente. Après le raz de marée médiatique GM/Renault-Nissan du mois de...
Une alliance Ford/Renault-Nissan ! Voici, en résumé, le sujet du coup de fil passé par Bill Ford à Carlos Ghosn. Plus dramatiquement, le dossier Jaguar fait également la Une avec de nouvelles rumeurs de vente. Après le raz de marée médiatique GM/Renault-Nissan du mois de...

...juillet, Ford tente lui aussi d'occuper le terrain en cette rentrée. C'est simple comme un coup de fil ! Et même la Bourse a apprécié le geste ! En effet, Bill Ford a appelé Carlos Ghosn pour lui proposer une alliance Ford/Renault-Nissan si les discussions avec GM n'aboutissaient pas. L'engrenage est en marche. Dès les premières dépêches, une foule d'experts et de consultants commencent à peser le pour et le contre et finalement vantent les vertus de cette théorique alliance capable de générer plus de synergies que celles avec GM. Mais retour au concret. Le dernier-né de Ford en Europe, le S-Max, se vend très bien et il vient même de décrocher 5 étoiles au crash test Euro Ncap. Les Focus CC et Land Rover Freelander 2, quant à eux, s'apprêtent à faire des débuts très remarqués au Mondial de Paris. Que de bonnes nouvelles ! Sauf que, dans le groupe, il y a également Jaguar. Les splendides XK et XKR ne suffisent pas à masquer les problèmes. Jaguar continue à perdre de l'argent et les rumeurs de vente refont surface. Jaguar, acheté 2,6 milliards de dollars en 1989, n'a jamais gagné d'argent. Ford a déjà recapitalisé, restructuré plusieurs fois mais sans succès. La dernière recapitalisation date de décembre dernier avec une injection de 1,8 milliard de dollars. Le groupe américain s'était même résigné, en 2004, à fermer le site historique de Browns Lane à Coventry, avec 1 150 suppressions d'emplois à la clé. Des investissements et des efforts qui ne produisent toujours aucun résultat puisque Ford prévoit encore des pertes pour 2006 et 2007. Dans ce contexte, les ventes du premier semestre 2006 se sont établies à 41 000 unités. Parmi les "intéressés", JCB et Jack Nasser via JPMorgan Chase. JCB a de l'appétit. Après avoir battu le record du monde de vitesse sur un véhicule Diesel avec 536 km/h, ce groupe anglais de construction mécanique se place dans la course après les déclarations de son président, Anthony Bamford. Celui-ci a en effet affirmé au Financial Times que si Ford arrivait à isoler Jaguar de Land Rover, il aimerait racheter la célèbre marque anglaise. Toujours sur ce même dossier, mais cette fois en englobant Land Rover, un autre acteur se serait manifesté. Ironie de l'histoire, il s'agirait de l'ancien président de Ford, Jack Nasser. Il serait, selon Bloomberg, mandaté par Equity Partners LLC, un fonds de JPMorgan Chase dont il est associé, afin d'envisager une co-entreprise plutôt qu'un rachat pur et simple. Affaire à suivre.


Christophe Jaussaud


 

Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle