S'abonner
Constructeurs

2009 et la valeur résiduelle de Renault

Publié le 8 février 2008

Par Alexandre Guillet
2 min de lecture
La communication contemporaine parvient de plus en plus souvent à trouver l'alchimie de la dilution du temps. Le fait présent, la mise en comparaison avec des dates antérieures ne seraient plus recevables dans la mesure où ils doivent, en fait, être mis en perspective. L'exercice est rendu d'autant...

La communication contemporaine parvient de plus en plus souvent à trouver l'alchimie de la dilution du temps. Le fait présent, la mise en comparaison avec des dates antérieures ne seraient plus recevables dans la mesure où ils doivent, en fait, être mis en perspective. L'exercice est rendu d'autant...
La communication contemporaine parvient de plus en plus souvent à trouver l'alchimie de la dilution du temps. Le fait présent, la mise en comparaison avec des dates antérieures ne seraient plus recevables dans la mesure où ils doivent, en fait, être mis en perspective. L'exercice est rendu d'autant...
plus commode que la plupart des grands groupes évoluent au gré de plans, de contrats ou de caps intrinsèquement projetés vers le moyen terme. Si le moyen et le long terme expriment l'existence salutaire d'une vision d'entreprise, il est cependant malaisé d'accepter que le présent n'ait pas de sens propre. Surtout quand on sait que le présent n'a jamais été aussi précisément mesuré, par le jeu de mille et un tableaux de bord…

A ce propos, Renault peut faire figure de cas d'école. La période qui doit nous amener au terme du Contrat 2009 (avant la présentation d'un second [...]

Cet article est réservé aux abonnés.
Pour accéder à la totalité de l'article abonnez-vous.
Abonnez-vous
Déjà abonné ? Connectez-vous
Partager :

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

cross-circle