Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page
Fiat investit dans l'électrique

La production de la Fiat 500 électrique va débuter au deuxième trimestre 2020.

Fiat investit dans l'électrique

L'italien vient d'inaugurer, à l'occasion des 80 ans de l'usine de Mirafiori, une nouvelle ligne de production dédiée à la 500 électrique. La production va démarrer dès le deuxième trimestre 2020.

 

Le concept Centoventi, 100 % électrique, présenté lors du dernier salon de Genève n'est pas encore une réalité mais l'électromobilité chez Fiat prendra un autre visage dès 2020. En effet, l'iconique 500 sera bientôt disponible avec une propulsion 100 % électrique à batterie. Elle l'avait déjà été aux Etats-Unis mais les volumes étaient restés confidentiels.

 

La production de cette 500 particulière va débuter au deuxième trimestre 2020 dans l'usine historique de Mirafiori, près de Turin. C'est d'ailleurs à l'occasion des 80 ans du site, qui a déjà produit plus de 28,7 millions de véhicules, que l'état-major de FCA Europe était réuni pour inaugurer cette nouvelle ligne. "Mirafiori s’est transformée en même temps que la ville de Turin, elle en a partagé les succès et les moments difficiles, mais elle a toujours trouvé le moyen de se relancer et reste l'une des plus anciennes usines automobiles européennes encore en activité" a indiqué Pietro Gorlier, le COO de FCA EMEA.

 

La capacité annuelle de cette novuelle ligne sera de 80 000 unités et fera travailler 1 200 personnes. Le groupe, franchement en retard dans l'électrification de ses gammes, va ainsi investir 700 millions d'euros. Une enveloppe issue du vaste plan annoncé par le constructeur pour la période 2019-2021. "Le groupe investira un total de 5 milliards d’euros pour soutenir un renouvellement substantiel de sa gamme de produits avec l’introduction de 13 modèles entièrement nouveaux ou sensiblement revus et une offre complète de véhicules électriques, comprenant 12 versions électrifiées de nouveaux véhicules ou de modèles existants" détaille FCA dans un communiqué.

 

Cette Fiat 500 électrique "a été entièrement pensée, dessinée et conçue ici" a souligné Pietro Gorlier. "C’est un véritable produit made in Fiat et made in Turin. C'est un autre excellent exemple de la capacité à créer et à innover dont notre entreprise est riche. A Turin, nous développons un nouveau centre d’excellence pour la mobilité électrique, qui emploie actuellement 260 personnes. La nouvelle Fiat 500 électrique représente la première phase de notre plan d’investissement pour Mirafiori", a déclaré le COO. "Ce projet sera suivi du renouvellement de la gamme Maserati, à commencer par Levante, et de l'ajout d'autres modèles, comme prévu dans notre business plan."

 

Ajouter un commentaire
 
Pour laisser un commentaire,  
 Inscrivez vous 
Plus d'articles
La nouvelle prime à la conversion entre en vigueur au 1er août 2019

Contre toute attente et sans concertation avec la filière automobile, le gouvernement a publié ce matin au Journal officiel les nouveaux critères d’accès à la prime à la conversion. Comme prévu,

Année noire en perspective pour le salon de Francfort

Grand-messe de l'automobile, en alternance avec le Mondial de Paris, le salon de Francfort va sans doute vivre sa pire édition en septembre 2019. La liste des constructeurs absents ne cesse de s'allonger.

Le partenariat VO entre GGP et Norauto prend forme

La collaboration entre le groupe GGP et le réseau de centres autos se précise avec le lancement du panneau "Les Occasions Norauto". L’enseigne recrute en effet ses futurs commerciaux dans près d’une

Le CNPA réclame le maintien des VO et du diesel dans le système de prime à la conversion

A l'occasion du comité stratégique de la filière automobile, Francis Bartholomé, président du CNPA, a lancé une alerte au Premier ministre et dénonce une communication difficilement lisible. La stabilité

Damien Pichereau, député :

Damien Pichereau figure dans le Top 50 des députés les plus influents dans le secteur du transport. Cet élu LaREM dans la Sarthe, a été très actif lors des discussions de la loi LOM. CO2, malus...

Rebondissement dans le litige qui oppose le groupe Midi Auto à PSA

Alors que la procédure sur l'exécution du contrat de distributeur de pièces de rechange PSA du groupe Midi Auto n'est pas encore terminée, Me Renaud Bertin, avocat de MA pièces Auto Bretagne, produit

 
Accès direct au menu Accès direct au contenu de la page